korn-the-serenity-of-suffering-album

Qu’attendre encore d’un groupe tel que Korn, maître incontesté du neo-metal. Qu’espérer d’un groupe qui a, en fin de compte, touché à tout, qui aura connu des changements de line-up, des revirements musicaux, les hauteurs de la gloire comme les profondeurs obscures subies par le désaveu de ses fans. Après nous avoir offert en pâture quelques morceaux, agrémentés, il faut bien l’avouer, de clips tout bonnement énormes, après avoir proposé au début septembre une reprise du ‘We Care A Lot’ de Faith No More (qui d’ailleurs était annoncé sortant sur cet album) le groupe nous offre enfin son album. Un album hors normes? Celui du renouveau ou du moins, qui nous offre vraiment l’étendue de tout ce que peut faire la machine Korn quand elle tourne à plein régime.
Tout d’abord, des plans à l’ancienne, avec cette basse au son unique, ces mimiques atypiques au chant, ces notes guitares qui faisaient leur première apparition sur ‘Follow The Leader’ et une batterie martelée de manière éblouissante. Il n’y a qu’à écouter ‘Everything Falls Apart’  pour trouver la patte Korn.  Quoi de mieux pour le roi du neo que d’inviter un autre leader incontesté du genre : Corey Taylor. Le résultat vous le connaissez, le morceau n’est pas mauvais mais, à mon goût, un brin poussif, un peu comme ‘Die Yet Another Night’.  Il y a des intros bien pensées, des notes cristallines de guitares,des rythmiques saccadées, un chant clair du plus bel effet. Ces moments sont tellement bons qu’on en oublierait presque que Jonathan Davis a un jour hurlé dans un micro. Un jour ? Non, car au début de l’album le gaillard vient bien montrer qu’il a encore de la voix, et que ce ne sont pas les prises d’oxygène en live qui atténuent le talent dudit monsieur. L’exercice reste tout de même assez répétitif, mais vous direz : à quoi s’attendre avec le neo? Ce n’est pas faux, mais pour moi, il y avait moyen de faire tourner ça moins en rond, de proposer un brin de folie supplémentaire, qui aurait fait de Korn LE groupe qui réinvente encore son style.

Label : Roadrunner Records

Note : 3.5/5

www.korn.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.