Depuis la rentrée, il n’y avait guère eu de soirée metal aux Docks. Ce vendredi 8 novembre, l’anomalie est enfin réparée avec la venue des américains de Killswitch Engage venus présenter leur huitième album ’Atonement’ sorti au mois d’août. La dernière fois que je les ai vus c’était en première partie d’Iron Maiden à l’Arena l’été passé. Ils viennent d’être annoncés au Greenfield Festival de l’an prochain. Tout cela pour dire que ce n’est pas tous les jours que l’on peut voir un groupe de ce calibre dans une salle à dimensions humaines.

Le premier groupe à ouvrir la soirée, ce sont les allemands de Tenside, dont j’ignorais l’existence jusque-là. Les gars se donnent beaucoup de peine pendant 30 minutes pour faire monter la température, mais leur musique n’est pas très originale (sorte de metalcore light) et l’accent allemand casse un peu les chansons. Pourtant, sur un plan technique c’est pas mal du tout et on voit que c’est un groupe qui a de l’expérience.

Le deuxième groupe à jouer sur scène, Revocation, est un pilier de la scène death metal et je peine un peu à comprendre sa place sur cette tournée. Les compositions sont très techniques, mais c’est au service de la musique plutôt que de l’ego. Hormis le chanteur, c’est surtout une horde de chevelus qui s’agite du crâne et qui emmène le public avec elle. Là aussi un groupe d’expérience, pratiquement vingt ans au compteur et la première bonne surprise de la soirée. C’était vraiment puissant.

Devant un parterre bien compact, le groupe Killswitch Engage débarque sous une avalanche de strobe et sur un nouveau titre (’Unleashed’, le premier single extrait du dernier album). Intenable, Jesse Leach passe de gauche à droite en n’oubliant pas le promontoire devant les premiers rangs, et le groupe n’est pas en reste. Une vraie leçon d’aerobic metal. Il en ira ainsi de tout le concert pendant lequel le groupe reviendra sur chaque période de son existence. Aucun album ne sera oublié. L’autre côté sympa de ce groupe c’est qu’il n’hésite pas à s’adresser à son public entre les morceaux créant ainsi une vraie complicité avec la foule

Une très belle soirée pour les amateurs de grosses guitares, qui par ailleurs seront gâtés d’ici la fin de l’année avec notamment Zeal & Ardor, Skid Row, Bury Tomorrow ou encore Battle Beast dans cette même salle.