itw_killswitch.engage.OK(BD)

L’un des groupes phares de la scène metalcore américaine renaît de ses cendres après le retour de Jesse Leach aux commandes vocales. Serein et d’attaque pour un album plus puissant et authentique que jamais, le second guitariste et membre fondateur, Joel Stroetzel, revient sur ces années de péripéties…


Vous êtes de retour trois ans après le merveilleux ‘Disarm The Descent’, comment vous sentez-vous?
Très bien! Nous avons été plus qu’occupés après la sortie de ‘Disarm’ – on s’est tapé une sacrée tournée! Mais nous avons enfin pu nous reposer comme il se doit et sommes prêts pour remettre le couvert avec ‘Incarnate’ !

C’est le premier album qui voit le retour de Jesse Leach à plein temps dans le groupe.
Tout à fait. Même si beaucoup de chansons de ‘Disarm’ ont été écrites avec Howard (ndt: Jones, chanteur entre 2002 et 2012) dans le groupe et par la suite chantées par Jesse, et celui-ci est le premier album composé intégralement avec Jesse en tant que membre de Killswitch Engage à part entière.

Vous-vous êtes-vous sentis nostalgiques avec le retour de Jesse, ou avez-vous créé une nouvelle dynamique?
Après toutes ces années de tournée, nous somme tous des amis très proches. Peut-être même plus proche que jamais. L’ambiance générale au sein du groupe est très positive : et du coup on se réjouit vraiment de ‘Incarnate’ et de pouvoir passer du temps ensemble, sur la route… sans oublier de pouvoir jouer de nouveaux morceaux tous frais pour le public!

Après tout ce qui vous est arrivé (le changement de line-up, votre guitariste Adam Dutkiewicz souffrant de douleurs dorsales…), avez-vous senti une nouvelle inspiration?
Depuis le retour de Jesse, nous avons un espèce de renouveau avec le groupe – tout le monde est si reconnaissant de voir que Killswitch Engage a réussi à tourner et enregistrer de nouvelles choses, et de pouvoir en vivre et même d’avoir du succès durant toutes ces années. Nous sommes avant tout chanceux et reconnaissants!

Votre musique est du genre à se retrouver d’emblée dans les charts du Billboard américain. Est-ce une réussite en soi pour vous?
Evidemment, on ne serait pas dans le Billboard sans le soutien de nos fans! Un tout grand merci à ceux qui continuent d’acheter nos albums… Particulièrement maintenant que tout le monde se met au téléchargement illégal et utilise des applications où tu peux écouter de la musique sans l’acheter, c’est désormais tout un défi de se retrouver dans le Billboard…

2016 marque un nouveau chapitre avec ‘Incarnate’, et je trouve que c’est un de vos meilleurs albums!
Que ce soit notre meilleur album ou pas, cela appartient à l’auditeur. Nous avons vraiment mis tous nos efforts pour sortir un album dont nous sommes fiers et que nous aimons. Je peux dire que je suis vraiment très fier de ‘Incarnate’ et j’espère que les fans de Killswitch l’aimeront autant que nous!

Le morceau ‘Falls On Me’ est plus lourd et lent que le reste de cet album – une merveille! Comment l’avez-vous composé et mis en oeuvre?
J’ai parlé avec Adam sur l’idée d’expérimenter un morceau avec plus de couches et beaucoup de textures de guitare, et Adam a écrit la musique. C’est un sentiment différent que le reste de nos morceaux et cela est une nouvelle porte qui s’ouvre pour nous au niveau de ce que nous pouvons faire avec une mélodie et des textures. Jesse a fait un travail merveilleux en y posant sa voix.

Vous êtes de retour sur l’affiche du Greenfield cet été – Les organisateurs et les fans vous adorent! Vous avez une affection spéciale pour ce festival également?
Absolument! On adore jouer en Suisse, c’est un pays magnifique dont les paysages sont aussi beaux que leurs habitants – on se réjouit de revenir chez vous!

www.killswitchengage.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.