‘Berlin’, sorti en 2014, s’éloignait du côté psychédélique rock des deux premiers albums pour offrir une résonance plus dynamique et accrocheuse tout en gardant un indiscutable son retro. ‘Rough Times’ garde la touche de modernité qu’a apporté le précédent album, tout en y incorporant une ambiance bien plus obscure. Même les morceaux les plus mordants de l’album apparaissent soudainement noirs, à l’image de ‘Die Baby Die’, ‘Vampires’ ou ‘Tribulation Nation’. Le dernier morceau, ‘A L’Ombre Du Temps’, offre une écoute particulière. Entre l’impression d’une séance d’hypnose et le conte d’une histoire mélancolique en français (oui, en français) on termine l’écoute de cet album sur une touche énigmatique. Cette fin annoncerait-elle le retour du psychédélique pour l’avenir de Kadavar? [Vanessa Gonti]

www.kadavar.com

Note : 4 / 5