joey-cape-stitch-puppy

©Joey Cape

Ah Joey Cape, Lagwagon, quel coup de vieux ça me donne. Alors non par frustration mais par envie de découvrir si sa musique avait bien pris les sentiers de la raison, je m’attribue sa première écoute.

Me voilà un pied dans la tombe, ce Stitch Puppy sonne vieux fond de bistro rempli de nostalgiques (genre moi). La ballade taillage de veines par excellence en ouverture ‘Me The Witness’: agile rythme Punky californien qui se noie dans un verre de vin et soudain je me souviens, Joey Cap, je l’aime bien.

Malgré tout, les années nous ont bien fait rouiller et ça donne de la pure acoustique tragique : mélange de piano et d’accords de guitare sèche qui racontent des histoires à jeter des sous dans le chapeau d’un musicien, la larme à l’œil. Heureusement ‘Moral Compass’ prend des airs de courage, accélère le rythme et tout redevient possible, un titre sur l’espoir ?

Ce Stitch Puppy à dix titres s’écoute volontiers au coin du feu à deux ou seul assis sur une colline, à vous de choisir. Que dire de plus, cet album c’est un nouveau Joey Cape et Joey Cape c’est le parrain des chansons bien écrites chez le Fat Wreck Chords des anciens!

https://www.youtube.com/watch?v=mYMJXR9rOOw

Fiche CD
Stitch Puppy
Fat Wreck Chords
www.joeycape.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.