jetlakes-album-Daily_ROCK

Les membres du groupe Jetlakes aiment se comparer au monstre du Loch Ness en se présentant comme une créature à quatre têtes cachée dans notre beau Léman que l’on pourrait facilement comparer à l’hydre de la mythologie grecque. Après plusieurs mois tapis dans les profondeurs, ils se sont enfin décidés à nous faire part de leurs onze travaux au travers d’un premier album éponyme réussi. 


Qu’il est difficile de se faire une place dans le paysage musical helvétique! Les bonnes surprises sont légions évidement mais il est toujours compliqué de se démarquer face à l’attrait médiatique et populaire de certains artistes pop qui attirent systématiquement le regard. De plus, les amateurs de musique qui sont réfractaires à la pop mielleuse ont tendance à se réfugier dans certaines valeurs sûres de notre pays (Eluveitie, Stevans, Lovebugs…) ou à lorgner du côté des pays voisins. Pourtant il est difficile de ne pas vous recommander de sortir de vos habitudes et de jeter une oreille attentive à la première production de quatre jeunes genevois qui devraient mettre tout le monde d’accord. 

En s’associant à l’ingénieur du son Steve Forward qui a déjà eu l’occasion de travailler avec de gros noms de la musique (Paul McCartney, Ray Charles, Motörhead ou encore Depeche Mode), Alex, Arthur, David et Gaël ont su nous livrer des compositions éclectiques et teintées d’inspirations diverses et variées. En parcourant les onze titres de l’album, on ne peut s’empêcher de sentir que le groupe a été influencé par des légendes du rock comme Audioslave, U2 et Oasis même si l’inspiration la plus identifiable pour le grand public reste Coldplay au sein de leur titre ‘Thunderstorm’.

Pourtant, malgré ce véritable melting pot des genres et d’hommages, Jetlakes a su développer une identité propre et rafraîchissante dans l’univers musical romand. Chacune de leurs compositions nous invite à voyager dans un univers complètement différent qui permettra à tout un chacun de trouver son compte dans cette première production aboutie. En tout cas une chose est sûre, nous prions le fils de Zeus de ne pas venir trancher la tête de l’un des plus beaux monstres de notre lac car nous attendons d’ores et déjà leurs prochains titres. [Pierre Gavillet]

http://jetlakes.com

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.