in_flames_live_les_docks_lausanne_daily_rock_alessia_merulla

Dans le noir, les membres de While She Sleeps arrivent sur la scène des Docks et démarrent avec « Death Toll ». Comme à leur habitude, les anglais ne sont pas statiques plus d’une fraction de seconde. Les musiciens passent d’un côté à l’autre de la scène entre deux sauts vertigineux ; Lawrence Taylor, le chanteur, fait virevolter son micro dans les airs avant de s’envoler lui aussi. Peu à peu, le public s’anime et se met à pogoter mais le frontman décide tout de même d’aller faire un tour dans le pit histoire de vraiment réveiller les gens. Le set est malheureusement court (une petite demi heure) mais laisse tout de même le temps à Lawrence d’enlever son t-shirt pour nous faire admirer ses tatouages (mais pas que ! uhm uhm…).

Le groupe suivant se compose des musiciens d’As I Lay Dying et de Shane Blay, chanteur de Oh, Sleeper. Ce groupe, c’est Wovenwar. Une musique bien sympathique qui fait penser à Bullet For My Valentine par moment, avec un chant clean qui domine et quelques backing en scream, de bons riffs, des solos bien placés. En somme, il n’y a pas grand-chose qui les démarque d’un autre groupe, mais ils nous font passer un excellent moment !

Place finalement au groupe que tout le monde attend : In Flames. Et ils se seront fait attendre ! En effet, de la bière aurait malencontreusement été renversée sur la régie, ce qui avait des répercussions sur le lightshow du groupe… Enfin, les suédois montent sur scène sous les acclamations du public. Du début à la fin, le groupe entrera en contact avec son public. Anders Fridén prend à tout moment quelques minutes pour parler à ses fans et n’hésite pas à emprunter les smartphones des premiers rangs pour qu’ils aient une vidéo-souvenir unique. Il ira même jusqu’à faire monter sur scène un fan (qui venait de lui lancer un « fuck you »), lui demandant de filmer toute la chanson depuis la scène et de poster la vidéo sur YouTube le lendemain.

Une soirée pleine d’amour qui nous fait sortir des Docks avec le sourire jusqu’aux oreilles, avec l’impression que de petits cœur et de petites fleurs flottent autour de nous.

www.lesdocks.ch

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.