En latin Impetus a non seulement donné naissance à l’impétuosité et aux impétueux et impétueuses, mais il veut aussi dire : la charge, la salve, l’attaque, et c’est bien de cela dont il s’agit, ici, deux salves successives dédiées au gros son. Le 14 avril ‘before’ du festival avec notamment Suicidal Tendencies au Moloco de Montbelliard (France).  Et  du 27 au 29 avril,  c’est à Lôzanne que ça se tiendra, entre le Romandie, le Bourg, les Docks, et des events à la Datcha : voici quelques rendez-vous à ne pas manquer si l’on est un tant soit peu accro aux décibels, alors sortez vos agendas… L’aventure  commencera le 27 avec le vernissage de l’expo ‘She lost control’ au Docks, tandis que ce même soir le Romandie frappera fort, avec une soirée metalo-sludge et la venue de Bongzilla, Interaram et Hangman’s Chair, de quoi en avoir la chair de poule. Le 28 ce sera au Bourg de reprendre le flambeau sur un ton impertinent noisy indus electro plutôt  bien représenté par Raime, Kuro et Matt Jencik. Enfin bon, tout ça histoire de se mettre en appétit pour le 29 aux Docks, une date qui va faire date car réunissant Ulver, Enslaved et Herod. On remet ça en mai le 5 au SAS de Delémont et les 6 et 7 mai de l’autre côté de la frontière à Belfort, et Edincourt. L’Impetus, ah que c’est ça que c’est bon, ce petit relent de souffre teinté  de black, post ou doom metaaaal, et pis même un peu de hardcore et de sludge, mais que demande le peuple !

www.impetusfestival.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.