HYPOCRAS_daily rock interview

@hypocras

HYPOCRAS ! Voici bien un nom qui retentit comme une douceur familière aux oreilles des amateurs de bons breuvages. Avec leur musique unique et énergique, le quatuor genevois, apporte à la scène metal folk et viking une explosion de fraîcheur, d’émotions nouvelles et une ambiance festive. Leurs lives ont l’image d’une grande réunion de potes qui en redemandent encore et encore. Même si vous avez l’impression d’avoir déjà assisté à assez de concerts metal folk ou pagan, Hypocras vous fera revoir votre jugement, assurément ! Alors, ne les loupez pas à leur prochain passage.


Tout d’abord, parlez-nous de votre nom, comment l’avez-vous choisi ?

<

p style= »text-align: justify; »>
Alex: Quand le projet était en préparation, en 2006, c’est la mère du flûtiste qui l’a proposé. On faisait du Folk Metal donc cela convenait très bien. C’est un nom simple dont les gens parviennent à se rappeler, ce qui est un atout non négligeable dans cette scène saturée. De plus, ce n’est pas juste un mot, il désigne le nom d’un breuvage médiéval censé guérir les maux… Nous laissons le soin aux auditeurs et lecteurs d’y voir une analogie ou pas entre le vin et notre musique. Pour notre part, Hypocras n’est ni plus ni moins qu’un nom de groupe qui nous différencie des autres.

Comment définissez-vous votre musique ?

<

p style= »text-align: justify; »>
Alex: Sans rentrer dans les guerres d’idéologies quant aux différents styles de Metal et pour te donner une réponse bien normande, disons que nous ne faisons pas du Death Metal technique mais que nous ne faisons plus du simple Folk Metal… Bien sûr, la flûte à bec sera toujours présente, c’est ce qui nous différencie des autres, à l’instar du nom du groupe; mais nous ne voulons plus nous cantonner dans ce style, c’est pourquoi, Arnaud, principal compositeur, pioche dans différents genres : Death Metal, Black Metal, Metal Core et même Djent…

Votre album, maintenant, quelle en a été l’approche ?

<

p style= »text-align: justify; »>
Alex: L’album « The Seed of Wrath » a été enregistré en janvier 2013 au New Sound Studio de Tommy Vetterli (Coroner, 69 Chambers). C’est lui qui a produit les derniers albums d’Eluveitie, donc c’était une réelle occasion pour nous. Ça nous a aussi coûté très cher, car il a fallu louer un petit appartement vu que le studio se trouve à Pfäffikon, une petite ville proche de Zürich. Mais nous avons pris la décision de le faire donc on a cassé la tirelire et on y est allé. C’était une très bonne expérience de bosser avec un mec comme ça qui était d’accord de nous produire. Les exigences sont importantes et les enjeux aussi. De plus, nous parlions qu’en anglais vu que nous ne parlions pas le suisse-allemand. Ça rajoutait un challenge. Mais c’était une excellente occasion et nous ne regrettons rien car la production de cet album est formidable !

Que voulez-vous faire passer comment sentiments, sensations, etc?

<

p style= »text-align: justify; »>
Alex : Nous essayons de coordonner nos volontés entre la musique et les paroles. La musique étant composée en partie avant, j’échange juste quelques mots avec Arnaud pour avoir une idée générale de l’humeur dans laquelle elle a été écrite. Après j’ai carte blanche pour y mettre du mien dans ce que je braille. Ce qui est à retenir, dans l’ensemble, c’est une volonté de liberté individuelle.

Comment se passe la composition en général ?

<

p style= »text-align: justify; »>
Alex : C’est Arnaud, le flûtiste, qui compose en majeure partie les morceaux. Ils nous les envoient en Guitar Pro et nous bossons dessus. Pour ma part, je prends alors le temps d’écrire les paroles et de les placer. Ensuite, on répète pour mettre le tout en place. C’est à ce moment que le morceau prend réellement sa forme.

Les compos de cet album sont-elles semblables ou différentes des vos autres morceaux ?

Alex : Les compos de l’album « The Seed of Wrath » ont été échelonnées sur plusieurs années donc il y en a des vieilles et des récentes. Tout ce que je peux dire, c’est que plus nous avançons, plus nous cherchons à nous diversifier et piocher ailleurs que dans les derniers albums d’Ensiferum ou de Finntroll… Je pense que c’est simplement naturel. En tant qu’être humain, on se lasse rapidement de quelque chose qu’on fait tout le temps et on est obligé de changer les formes pour réapprendre à apprécier le fond. Pour la musique c’est pareil, on fera sûrement toujours du Metal, mais nous changeons les manières de l’aborder.

Où en êtes-vous de la promo ?

<

p style= »text-align: justify; »>
Alex : Euh… On répond aux interviews proposées ! On essaie d’avoir une actualité sur Facebook et nous cherchons des dates.

Avez-vous des dates de concerts prévues ?

<

p style= »text-align: justify; »>
Alex : Le week-end du 12, 13 septembre, nous serons en Belgique pour la première fois. Ce sera quand même le quatorzième pays qu’on visite grâce à la musique! Le 21 septembre, une petite soirée intimiste est prévue à l’Urgence Disk à Genève (CH). On reprend en novembre avec deux dates à Genève et une en Valais. Une belle surprise est prévue pour janvier mais nous ne pouvons pas en dire plus. Un autre truc est prévu pour début décembre mais nous attendons encore des confirmations. Bref, si vous voulez suivre notre actualité n’hésitez pas à rejoindre notre page Facebook

Une anecdote d’enregistrement ou de répèt’ ?

<

p style= »text-align: justify; »>
Alex : Quand nous sommes montés en studio avec Tommy Vetterli, ce dernier avait un autre projet sur lequel il avait prit du retard. Or, il a du repousser l’enregistrement des parties vocales d’un jour et demi. Nous étions montés exprès pour avec Arnaud et on attendait la fin de cet enregistrement avec impatience. Ce jour et demi a été particulièrement éprouvant pour nous… Avec le stress et les enjeux financiers cela n’a fait qu’augmenter notre malaise…

Facebook : https://www.facebook.com/hypocrasofficial

Reverbnation : http://www.reverbnation.com/hypocras

Bandcamp : http://hypocras.bandcamp.com

Fiche CD

Titre : Seeds of Warth

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.