Les ‘petites’ Espagnoles de Hinds (pas de paternalisme, elles ont la ‘petite’ vingtaine), je les avais rencontrées l’année dernière, avec plaisir et un peu au culot au bar des artistes lors d’une émission présentée par le célèbre Jools Holland. Elles venaient de remporter le prix du meilleur groupe européen émergent. Accueillantes, enjouées et fraîches. Comme ce deuxième album qui donne envie d’entamer une partie de baby-foot en sifflant une bouteille d’Estrella Galicia (avec modération). Du pop-rock garage de jouvencelles intrépides, plaisant, à boire frais et vite avant qu’il ne s’évente. Certaines chansons évoquent leurs grandes sœurs des Breeders (‘Linda’, ‘New For You’), Karie Jacobson des Dagons, voire parfois le Velvet Underground sur ‘I Feel Cold But I Feel More’. Il leur faudrait tout de même un peu plus de bouteille et une production un peu moins lo-fi pour nous faire apprécier pleinement cette cuvée. Ce qui ne saurait tarder : pour preuve, entre premières parties de luxe (Libertines, Black Lips), tournées internationales (elles seront partout sur la planète ce printemps et été, et feront une escale au Mascotte de Zurich le 29 avril) et adoubement par Mac DeMarco…Naïf et bon enfant, plus rusé qu’il n’y parait, un peu comme ces groupes de revival 60’s cambodgiens. Elles finissent par me séduire totalement avec la dernière au titre français ‘Ma Nuit’ enregistrée dans une cuisine et chantée en espagnol. Belle et fragile. Une douceur après les bonbons acidulés qui précèdent. ‘I Don’t Run’ est un festin, manquant certes parfois de sel, mais contenant assez de minéraux pour une traversée du désert sans encombres ! [Frederic Saenger]

www.hindsband.com

Note : 3/5

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.