cd_high.on.fire-luminiferous
High On Fire sont un peu les AC/DC de leur genre :

1) Leur carrière parle pour eux, ils n’ont rien à prouver à personne.

2) A l’heure de découvrir leur nouvelle livraison, on sait à quoi s’attendre, et on n’est jamais déçus.

Nous voici donc à écouter ‘Luminiferous’, la cuvée 2015 de Matt Pike et ses acolytes, et autant tuer le suspense tout de suite, c’est du High On Fire pur jus, fidèle à ce à qu’on pouvait légitimement espérer : 9 parpaings gras, suants, servis par une production exceptionnelle. La recette est inchangée : des brûlots rapides qui vont méchamment secouer le pit lors des concerts (‘Luminiferous’), des riffs de guitares si caractéristiques du groupe (‘The Black Pole’), des mid tempos crasseux qui permettent de secouer la tête à un rythme plus raisonnable (‘Carcosa’, ‘The Falconist’), et, il est vrai, un peu de guitare acoustique sur ‘The Cave’ (superbe prestation au chant clair de Lord Pike dans un style assez Zakk-Wyldesque).

La qualité des compos est dans les standards auxquels nous a habitué le groupe, même si, léger bémol, le nombre des chansons lentes (et donc plutôt longues) rend l’album un petit peu plus linéaire, et donc, fatalement, moins accrocheur que certains de ses prédécesseurs. C’est bien là le seul (mini) défaut qu’on peut relever, d’autant que la production est, elle, probablement la meilleure du groupe à ce jour, ce qui n’est pas une petite performance, surtout en succédant à ‘De Vermis Misteriis’, qui était déjà très impressionnant à ce niveau (entre-autres!) : les guitares sont denses et grasses, la batterie est apocalyptique, mais l’ensemble ne sonne jamais bordélique.

Sans se réinventer, donc, mais en faisant ce qu’il sait faire de mieux, High On Fire contentera donc aisément ses fans avec cette nouvelle livraison, et c’est là le plus important. Maintenant, vite, les concerts ! [ACo]

Lisez notre interview de High on Fire !

FICHE CD
Luminiferous
Century Media
www.highonfire.net

A propos de l'auteur

Articles similaires