8 mai 2015 – Berlin
Après huit heures de route, nous arrivons au Sage Club de Berlin. Quel endroit étrangement confortable! On nous a dit qu’ils faisaient des soirées échangistes, sauf les jeudis, hahaha!
Bref, on a admiré des peintures pornographiques sur les murs dans un style nineties-trans-techno. C’était étrange mais cool en même temps. Le concert s’est bien passé, nous avons joué pour un peu plus de cent personnes, ce qui est super pour notre première date à Berlin! Et on a même réussi à programmer un concert en septembre, ainsi qu’un à Türbingen. On a de la chance.
La date exacte de sortie de notre vinyle, nous l’avons reçu par notre manager Arne, dont le bureau est basé ici. C’est un vinyle noir de 180grammes, mais il y a également moyen d’avoir une édition dorée, et elle claque!
Nous nous dirigeons vers Weimar, notre troisième concert de cette tournée, et apprécions les embouteillages 🙂 Il y a une grève des trains en Allemagne, les voitures sont partout et les genre prennent les transports en commun ou des taxis pour arriver à leur destination.
9 mai 2015 – Weimar
Direction notre dernière date allemande avant d’attaquer l’Angleterre. J’ai l’impression d’être dans un film lorsque nous sommes sur la route. On pourrait faire ça pendant des années, même si nous n’avons pas dormi plus que cinq heures chaque nuit. Notre concert à la Kasseturm s’est bien déroulé, et nos vinyles dorés se vendent très bien.
Aujourd’hui, nous allons jouer au Gängeviertel à Hambourg avec trois autres groupes. Le jour d’après sera notre premier jour off. On verra comment notre soirée va se dérouler. En tout cas pas de soucis pour la gueule de bois du lendemain, et Dieu merci il y a le ‘Club Mate’ en Allemagne, même si c’est mieux de ne pas le répandre partout sur le parking 🙂 Et espérons que nous pourrons dormir un peu plus lors du jour off.
11205128_10153877464036982_7482646740320046534_n

Well done Marc, well done.

Après Hambourg, nous allons faire les premières dates Anglaises avec le groupe de Steve Gullick, Tenebrous Liar, ainsi qu’une date à Bristol au Stag & Hounds. On se réjouit de jouer pour les anglais!
10 mai 2015 – Day Off
Aujourd’hui est notre première journée ‘off’ après quatre concerts en Allemagne. En plus du concert à Aachen, nous avons confirmé une nouvelle date à Saarbürcken au Rück’n’Roll Records. Hier, nous avons joué dans un énorme squat à Hambourg du nom de Gängeviertel. C’est un peu la même taille que la Rote Fabrik à Züriche et c’est très grungy. Cela s’accordait parfaitement avec notre musique.
Nous nous dirigeons vers l’Angleterre, avec un arrêt dans un motel en Belgique. Nous prendrons le ferry demain matin. Le groupe et hyper motivé de jouer en Angleterre : Londres et le premier concert pour Hathors à Bristol! Toutes les dates londoniennes se feront avec le groupe de Steve et ses amis du coin et des USA. Folies garanties!
13 mai 2015 – Retour en Allemagne
Après deux concerts au 12Bar et Windmill Brixton, nous nous dirigeons à Aachen en Allemagne pour un concert au Musikbunker. Nous avons deux jour fantastiques à Londres et un photo-shooting avec Steve Gullick dans son studio à Hackney. Après les photos, Steve nous a présenté le merveilleux luthier Joe Kaye, qui a son atelier dans le même bâtiment que lui. Nous avons visité les lieux et essayé quelques nouvelles guitares, elles sonnent merveilleusement bien. Les deux journées furent ensoleillées et le temps était magnifique, de quoi nous acceuillir chaleureusement à Londres! On se réjouit de retourner ici pour la dernière date londonienne avec Tenebrous Liar au Unit 4 Club.
Lors de notre date au Windmill, nous avons rencontré John J Presley et il n’a pas tari d’éloges sur Bristol. On se réjouit! Mais dans l’immédiat, on attend le ferry.
Et nous voilà au Musikbunker pour le sound-check! Demain, on décolle vers 7h du matin et espérons arriver à Bristol aux alentours de 6 heures du soir. On se réjouit de boire quelques ales après le concert 😉
21 mai 2015 –  Hollande
Nous nous dirigeons vers notre dernière date hors de Suisse. Le festival s’appelle Hey MayDays, et nous partageons l’affiche avec un groupe que nous connaissons, car nous avons déjà joué avec eux aux Transmusicales de Rennes. Le groupe s’appelle Corbeaux, et on se réjouit!
La dernière date à Londres était incroyable. Le lieu n’était pas très officiel, mais semble être connu dans le milieu. Tout le monde devait amener sa propre picole, et cela doit être le dernier lieu d’Europe où tu peux fumer à l’intérieur. Très bien pour Marc et Raphael, pas très bien pour Terry…
Le line-up était composé de Tenebrous Liar, Keroscene et Hathors. On espère pouvoir ramener ces excellents musiciens en Suisse!Les concerts suivants, en Hollande et République Tchèque, furent dans des clubs absolument charmants. C’était très reposant de jouer à Haarlem, car il y avait une douce odeur de fumée partout et des after-party jusqu’au petit matin! 😉
La gueule de bois devient de plus en plus tenace, et on se réjouit de dormir plus que quatre heures…
11 juin 2015 – Greenfield Festival
Nous sommes arrivés à l’entrée du Greenfield Festival presque à temps, et il fallait déjà se dépêcher pour aller à la club tent. Sound-check, mise en place, presque tout était prêt lorsque nous recevons un appel de notre manager : Eagles of Death Metal étaient coincés dans les embouteillages et devaient annuler leur venue au Greenfield. Il ne nous restait plus qu’une demi-heure pour tout démonter et se ruer sur la grande scène à l’autre bout du festival, et tout recommencer. Bien sûr qu’on n’a pas dit non : on a conduit 14 heures pour 40 minutes de set!
Un grand merci à toute l’équipe qui s’est démemée pour faire tout ça. Cela en valait vraiment la peine. On a fini par jouer devant un public super sur la grande scène sans vraiment réaliser ce qui se passait. Mais une chose est sûre, ça devrait nous arriver tout le temps en festival! Merci Eagles of Death Metal!
5 septembre – Le Port Franc, Sion
Nous avons eu le plaisir d’être en tête d’affiche de la soirée du vernissage des groupes Dream Homeless et The Dead Shamans au Port Franc à Sion. Cette nouvelle salle est absolument géniale! Elle a été créée dans dans une ancienne industrie avec des containers géants qui créent la salle. Et je crois que nous n’avons jamais aussi bien mangé que là-bas. Le cuisinier nous a surpris avec un repas qui mériterait quelques prix prestigieux!
Les valaisans savent décidemment comment faire la fête. Après la fermeture des portes, la fête battait son plein dans le parking à l’extérieur de la salle. La musique venait d’un van énorme et les villageois se réunissaient pour un barbecue géant.
Par la suite, on se réjouissait d’ouvrir pour le groupe anglais Evans The Death à l’Usine de Genève. Malheureusement, le groupe a du annuler son concert suite à une maladie. Mais hey, ‘the show must go on!’, et du coup, nous avons joué avec un autre groupe valaisan bien sympathique, The Last Moan. Notre hôte Matthieu était super gentil et avons apprécié notre première fois à l’Usine. Il y règne toujours une odeur de révolution.
Aujourd’hui, on se met en route pour Berlin!
30 septembre 2015 – Berlin
Quelle claque! On avait prévu de se rendre à Berlin pour tout ruiner sur notre passage, mais c’est plutôt la ville qui nous a détruit. Le public du Schokoladen, un club punk-rock créé il y a vingt-cinq ans, était en feu! On a rencontré beaucoup de fans berlinois et même suisses, ainsi que Arne et Henry de notre label Noisolution. Malheureusement, nous avons appris que notre concert le jour suivant à  Recklinghausen a été annulé. A la place, nous allons jouer à Kuze, à Potsdam, à une heure de Berlin. Après un charmant après-midi à visiter Berlin et panser nos plaies, nous voilà de retour sur la route…
11951975_10156079325075473_6277092875536604046_n
1er octobre – Potsdam
On a joué à Kuze, à Potsdam. Pour un concert qui a été annoncé la veille, la salle était bien remplie! Pour déplacer notre matériel, il fallait monter des escaliers infernaux. Et bien évidemment, Terry s’est blessé au genou en tombant desdits escaliers. Il pleurait comme une fillette, pauvre Terry.
Le jour suivant, nous avions un sacré voyage qui nous attendait. Le prochain arrêt était  Saarbrücken en Allemagne de l’Est. Malgré un pneu crevé, qui a été réparé incroyablement efficacement, nous avons atteint notre destination dix heures plus tard. On a joué pour une fête d’anniversaire avec un groupe du coin qui faisait du jazz expérimental, Uhl. Le public était de bonne humeur, et cela fut une fin parfaite pour cette mini-tournée. On est toujours vivant, et là, on se rend à Pratteln pour voir nos héros, The Melvins!
10 octobre – Bâle
Le 10 octobre, nous étions au Hirschi de Bâle, un restaurant alternatif avec de la nourriture et un service incroyable! Un chaleureux bienvenu nous a fait directement sentir comme à la maison! Et lorsque tu montes un étage, tu te retrouves face à un bar, et juste derrière se situe la scène, pile-poil assez pour un grouep de 3 personnes : ni plus, ni moins!
La soirée a commencé avec le groupe anglais The Tuts, également un trio mais uniquement composé de filles. Elles ont bien chauffé la scène et nous voici prêts à jouer! Une atmosphère enfumée, blindée et prête à envoyer du lourd!

Quelques jours plus tard, nous voici prêts à conquérir la Grande Pomme, réduisant notre équipement au minimum. C’est un mardi matin et nous embarquons pour les USA, avec un arrêt à Copenhague afin de changer d’avion.
De retour à new York où nous avions déjà joué en 2011! Après notre atterrissage, nous avons pris un taxi qui nous a amené à notre appartement à Mahattan, non-loin du club où nous nous produisions. Une soirée très courte et bien jet-lagguée, qui ne nous a pas empêché de découvrir New York. Nous nous sommes ensuite rendus aux accréditations du CMJ, et avons revus tous nos amis helvétiques. Par la suite, un apéro bien suisse, organisé par l’embassade et qui nous a permis de rencontrer de nouvelles personnes.
Le jour suivant, nous avons été invités par Billy The Artist, afin de découvrir son travail et avons même pu faire des photos avec lui au sommet d’un building new yorkais!
Et nous voici enfin à ce jour tant attendu où nous jouions au Fat Baby. Tous les groupes sont arrivés à temps, mais il y eut bien évidemment un bémol : personne pour nous ouvrir le club, sans aucun moyen de savoir quand et si les portes allaient nous être ouvertes… bref, après une bonne heure d’attente, nous voilà enfin à l’intérieur du Fat Baby, yeah! On était bien évidemment en retard pour le soundcheck, mais on a réussi à monter tout notre matos via des minuscules escaliers, bien que l’on ait découvert trop tard qu’un backline était déjà en place! On a tout de même réussi à se reposer et nous focaliser sur le concert. Showtime! En montant sur scène, on pouvait déjà sentir quelque chose de spécial. On était à New York, yeah baby! L’alchimie entre le public et nous était parfaite, et même Billy The Artist a été impressionné par notre prestation! Après une petite demi-heure de concert, on a débarassé la scène et pris quelques bières. Une fois tous les groupes suisse passés, nous revoilà à trimballer notre équipement, mais sans van pour nous acceuillir… Sans surprise, car on savait à quel point rien n’était organisé, mais c’est ce qui rend la vie excitante n’est-ce pas?
12141605_10156214732520473_5544146782416660052_n
Nous avons profité de notre passage à New York afin d’enregistrer un clip vidéo pour notre chanson intitulée ‘New York’, vu que c’était le seul endroit où tourner ce clip! On espère vous montrer cette vidéo tout prochainement!
Nous sommes également enchantés de voir que 40 chaînes de radio en Amérique, de New York à Arizona, de Iowa au New Jersey, tous ont mis nos morceaux dans leur playlist!
Après cinq jours de vie très new-yorkaise, nous devions rentrer à la maison et noyer notre tristesse dans beaucoup d’alcool…
Sur le chemin du retour, nous nous sommes arrêtés à Stockholm afin de changer d’avion, et avons profité de 8 heures d’attentes pour visiter la ville. Marcher dans la vieille ville, regarder les créations suédoises, et même découvrir un petit café qui faisait le meilleur fishcake du monde ont illuminé notre escale!
Alors que nous nous baladions dans les rues, des gens tournaient un clip et nous ont demandé de figurer dans celui-ci. On s’est dit pourquoi pas! Si ça se trouve on sera méga-célèbres! C’est cool d’être dans un clip, non? Stockholm : check! On espère revenir bientôt, pour y faire des concerts espérons-le!
De retour dans notre bon vieux Zürich, nous avions à peine eu le temps de récupérer que nous voilà au Rössli de Berne. Un accueil chaleureux du staff, du bookeur, de l’ingénieur son, de l’ingénieur lumière, nous voilà à la maison également!
Le club était blindé quand nous avons commencé à jouer! Le public écoutait tranquillement, et nous avons timidement commencé notre set par ‘New York’. Une fois notre deuxième titre entamé, le public a senti d’embléque tout cela allait être sauvage? Ils se réveillèrent enfin de leur torpeur approrpiée au premier morceau et tout le monde a apprécié le concert, en nous montrant plein d’amour via des applaudissements nourris. Encore une fois, un concert génial avec des gens génieux! On se réjouit d’y retourner!
Fin octobre – Fin de la tournée
Le jour de notre concert au Kinski, vu qu’on est hyper chanceux, notre van est tombé en panne cinq mètres avant d’arriver au club. Du coup, on a dû le pousser, ce qui est un excellent exercice avant un concert.
De retour à Zürich donc! Quelle soirée! La salle était décorée par A Kaleidoscope of Nothingness, cette fois avec plein de couleurs! Ce fut le troisième concert où notre scène était décorée par K.O.N.
Les portes s’ouvrent, les gens entrent, prêts à recevoir une rafale de décibels et de bonne musique. La salle était pleine de visages connus, et de nouveaux. Les valaisans de Dream Homeless se sont chargés de chauffer le public, et nous voilà sur scène. Nous avons commencé notre set par le timide ‘New York’ : le public était silencieux et écoutait attentivement le morceau. Avec notre deuxième morceau ‘Kids Are Leaving’, tout est devenu plus sauvage, amenant le concert à un degré plus intense. Une fois notre set terminé, le public en demandait encore, donc nous leur avons fourni deux autres titres aussi bruyants et sauvages que possible. Malheureusement, la soirée touchait à sa fin, et nous avons dû quitter le Kinski (qui va bientôt fermer!), trouver un nouveau bus et envisager notre départ vers Olten! Les gens qui s’occupent de cette salle sont si dévoués! Chaque détail est voulu, la nourriture était incroyable, un pur gourmet! Ah, et n’oublions pas le bar, on ne commande pas une tequila ou un gin, non, il faut choisir parmi une variété incroyable! Vous la voyez, la soirée qui va se finir en gueule de bois?
Après avoir survécu à cette soirée à Kinski, nous avons discuté avec des gens incroyables au Coq d’Or d’Olten et nous préparons pour le concert. La dernière date de cette tournée, et les gens nous avaient préparé des surprises, en étant déguisés en monstres, personnages Disney ou autres personnages non-identifiés… Bref, c’était Halloween (heureusement que c’était Halloween, sinon certains devraient consulter…) et on a même pas pensé à se déguiser! Cela n’a pas empêché au public et à nous de passer un moment excellent, et à peine nos premières notes jouées, le public s’enflamme sans interruption jusqu’au dernier morceau, probablement parce que beaucoup devaient être déjà bourrés, et ce fut notre but pour nous aussi! Une excellente fin d’une excellente tournée!
To be continued…
[Marc + Raph + Terry / Hathors]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.