Artiste brésilien résidant au Portugal, Gustavo Sazes est l’artiste responsable des magnifiques artworks des albums d’Arch Enemy, Angra, Elferya ou encore Morbid Angel. Son travail est innovant et éblouissant d’énergies. Il travaille essentiellement avec des groupes et artistes musicaux, mais a fait des projets pour des films et des entreprises. Vous avez certainement déjà admiré son art sans vous douter qu’il en était l’auteur. Je suis allée à sa rencontre pour en savoir plus lors de la soirée de Red Motion Prod le 12.09 dernier à l’Undertown de Meyrin pour le début de la tournée d’Elferya.

gustavosazes_daily rock


Où puisez-vous votre créativité ? Tenez-vous compte uniquement du projet du groupe ou laissez-vous votre imagination prendre majoritairement  la place ?
Ma créativité provient essentiellement de mon esprit, sans raisons particulières la plupart du temps. Lorsque je commence un projet, je n’ai pas d’étapes prédéfinies, genre étape 1 ceci ou étape 2 cela. Chaque processus de création est systématiquement différent, car chacun a son identité. Et tout ceci vient de ce que je vis, ce que je lis et ce que je vois sur l’instant. Je m’inspire aussi de l’émotion que me procure l’écoute de la musique du projet et je tiens aussi compte du désir du groupe.

Comment choisissez-vous les projets sur lesquels vous travaillez ?
Tout d’abord il faut que j’ai le temps de le faire. Ensuite, je sélectionne selon le ressenti et le contact que j’ai avec le concept, le groupe et parfois avec la philosophie, si elle existe, qu’il y a dans le projet. La part la plus importante dans mon choix de travailler ou non avec l’artiste est la proximité et la disponibilité entre les personnes qui sont demandantes et moi-même.

Vos œuvres, sont-elles toujours acceptées ou beaucoup de modifications sont à effectuer ?
La plupart du temps le projet est légèrement modifié, mais pas dans l’esprit, sur des détails. Il est arrivé qu’un groupe refuse totalement l’artwork, mais la raison était qu’ils n’avaient aucune idée de ce qu’ils voulaient en réalité ! Ça fait partie de mon travail aussi, c’est le jeu.

Travaillez-vous sur d’autres projets actuellement ?
Je travaille toujours sur plusieurs projets en même temps. Ça me permet de varier la créativité selon mes humeurs. Je ne pourrais pas travailler sur un seul à la fois, car ce serait comme sectariser mes émotions. J’ai besoin de m’amuser et de laisser vivre mon esprit et mon imagination, sinon ce serait beaucoup trop ennuyeux. Les différents projets se complètent mutuellement en s’apportant, malgré eux, une dimension artistique.

D’où viennent vos influences ?
De plusieurs sources, comme les comics, la peinture surréaliste, la musique que j’écoute, les expositions que je vois etc. Je travaille souvent sur papier puis sur ordinateur ensuite. J’aime mélanger les influences que je glane au cours de ma vie, les rencontres artistiques également, les artistes que je peux croiser.

Faites-vous des expositions de vos œuvres ?
J’en ai fait une à Porto au Portugal en 2013 pendant un mois. C’était une exposition de plusieurs artistes en collectif.

https://www.facebook.com/AbstrataArtworks

http://www.abstrata.net/