Le sympathique festival Guitare en Scène, situé aux portes de Genève, existe depuis maintenant onze ans ; avec une grande tente, une petite scène, un dixième de la taille de Paléo permettant d’être proche des artistes et une programmation qui mélange valeurs sûres et découvertes (et le vainqueur du tremplin, un concours entre plus de 220 groupes locaux et plus lointains), c’est que du plaisir ! Nouveauté cette année, il a lieu une semaine plus tard en juillet, mais il est aussi raccourci d’un jour, pour se tenir du mercredi au samedi.

Mercredi, soirée rock avec le retour des éternels Scorpions à Saint-Julien (après leur présence en 2015), pour la première fois avec Mickey Dee à la batterie ; lui est déjà venu au festival en 2010, mais à cette époque avec bien entendu les extraordinaires Motörhead.
Aussi ce soir-là, le très talentueux guitariste new-yorkais Popa Chubby, qui nous jouera du Hendrix (ça promet) ainsi que Steve Amber, gagnant du Tremplin 2016 ici-même (folk/UK).

Jeudi, Glen Hughes (rock/UK), un ancien du rock qui a traversé les siècles avec des piges en tant que bassiste ou chanteur chez Deep Purple, Black Sabbath, ou encore Gary Moore et sorti un album solo avec Tony Iommi, rien de moins que ça. Mais aussi Dumpstaphunk (funk/US) puis Yes, pionnier du rock progressif remplaçant haut la main Kansas, ayant du annuler leur tournée européenne. Enfin Manu Lanvin, le bluesman français, qui fera un concert hommage à Chuck Berry, avec comme invités très spéciaux Johnny Gallagher, Samantha Fish et Laurence Jones.

Vendredi, Amy MacDonald viendra nous jouer les refrains de son nouvel album (le quatrième en date), sorti ce printemps, cinq ans après le précédent; aussi ce soir-là, les trois très talentueuses nanas de L.E.J, qui après leur premier album de reprises sorti il y a deux ans, finissent maintenant leur premier album de compositions originales. Vient ensuite Samantha Fish, qui nous fera étalage de tout son talent de guitariste et chanteuse rock-folk-country, puis Mark Harman qui viendra distiller son rockabilly pour égayer et dynamiser la fin de soirée.

Samedi, Earth, Wind & Fire Experience avec Al. McKay (funk-soul), supergroupe des années 70 et 80, mêlant à l’époque rythmes africains, soul, funk, disco, puis Kenny Wayne Shepherd Band (blues/US), enfant prodige du blues ayant sorti son premier album à l’âge de 18 ans! Nous entendrons aussi le hard-rock US d’Extreme qui, en 30 ans de carrière, ont dépassé les 10 millions d’albums vendus, et King King (blues UK), des Ecossais au succès météorique depuis leur premier album sorti il y a seulement deux ans et les cinq British Blues Awards reçus l’automne dernier. Un groupe à ne pas louper donc, avant que l’on ne les retrouve sur des scènes trop grandes !

Cette année, on le constate, un programme plus varié que d’habitude, mais qui nous apportera comme toujours à Guitare en Scène de nombreuses émotions musicales, et ce pour tous les goûts des amateurs des cinq, six, ou encore douze cordes. [Jean-David Jequier]

 

www.guitare-en-scene.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.