Nos voisins belges savent exactement traduire le terme festival ; rassemblement, planifié plutôt en été, où il est possible de voir absolument tous les groupes dont vous rêvez. Autrement dit, le marathon des passionnés ! Et je m’ose à vous dire que le Graspop remporte cette année la palme de ces marathons, prenez de bonnes chaussures c’est parti ! Avec un line-up tout simplement excitant, il sera bien difficile de ne pas avoir envie de tout déguster, petite visite guidée…


Le vendredi on commence fort, très fort avec la venue de Rammstein, nos incontournables germaniques qui forgent à la pioche un metal aussi sévère que mélancolique. Hier kommt die Sonne my friends ! W.A.S.P ou le glam éternel savouré sur des riffs heavy et des textes studieusement envoyés au son de guitares généreusement entretenues par l’époque 80’s. Mais aussi Europe et son indémodable ‘Final Countdown’ qui continue de bercer ces mêmes années 80 décidément couveuses de talents.

Dans la famille hard rock et pour la première fois au Graspop vous pourrez découvrir Blue Öyster Cult qui a massivement influencé les adeptes du style jusque à la scène punk et qui a vendu plus de 24 millions d’albums au cours de sa carrière. Ces musiciens savent donc bien de quoi ils parlent et on se réjouit d’apprendre la leçon. Côté saveurs du nord nous retrouverons Tarja (ex-Nightwish) et sa voix de cristal, Solstafir’s et son approche musicale unique qui épouse mélodies épiques et ambiances psychédéliques, pour interpréter un metal époustouflant qui vous fera rêver aux terres sauvages de leur Islande natale, un voyage immanquable ! La Norvège et son légendaire black metal seront aussi à l’honneur grâce à la venue d’Emperor quant à la Suède et son côté death metal, c’est Tribulation qui sera aux commandes ; vous ne risquez pas de perdre le nord !

Pour le metal simple et efficace, on compte sur Sepultura et The Dillinger Escape Plan qui comme à leur habitude joueront les riffs lourds souhaités tandis que les plus ‘thrasheux’ d’entre vous apprécieront Prong, Meshiaak et Evil Invaders. Encore un peu de douceur avec Epica et de douleur avec Decapited et votre premier jour sera idyllique. Quoi, c’est que le vendredi tout ça ? Et oui car samedi on remet le couvert et c’est tout aussi sérieux.

Un programme réjouissant qui ajoute sludge et stoner rock à notre bonheur avec Clutch, Baroness et Red Fang. Plus de metalcore et de hardcore aussi avec sur la volée Code Orange le groupe bien demandé depuis quelques temps (avec raison, ils sont géniaux), While She Sleeps et leur excellent nouvel album ainsi qu’Architects dont la réputation n’est plus à refaire (merci à eux de continuer l’aventure malgré la terrible perte de Tom Searle, respect).

La grosse annonce de la soirée c’est Deep Purple, une alliance aujourd’hui mythique qui collectionne les tubes et occupe au coude à coude la première place sur le podium des groupes les plus influents aux côtés de Led Zeppelin et Black Sabbath. Avec leur nouvel album ‘InFinite’ en poche, le rêve est autorisé ! Le hard rock aussi aura quelqu’un de ses maîtres sur scène. Alter Bridge, Danko Jones et Axel Rudi Pell serviront les cinglantes guitares et gammes accélérées à tous leurs fans, de la bière belge et des blousons svp ! Abordons maintenant la promesse metal ; In Flames, Gojira et un petit crochet pour ajouter ainsi les frangins Cavalera à ce joli coup de filet. Niveau ‘embarras du choix’ vous n’en aurez pas et irez voir les trois !

Talent unique, compositions excentriques, musiciens emblématiques, c’est bien sûr Devin Townsend et Ministry que l’on annonce ici. Devin offre la galaxie en matière de compositions et d’originalité. Généreux et inspiré, ce Tim Burton de la musique exhibera avec humilité un long métrage cinq étoiles, du grand art. Avec Ministry, le metal industriel dans toute sa splendeur règnera. Nos Américains ont une imagination excentrique formidable et leur talent pour aliéner et mixer les sons électro au metal est remarquable, les seigneurs arrivent. Et qui dit seigneurs dit Mayhem lorsque c’est le sujet black metal qui est abordé. C’est en terre Graspop également que vous aurez la chance d’assister à leur cérémonie scénique exubérante et obscure.

Voilà deux jours que vous courez partout pour ne manquer aucun des fabuleux groupes proposés cette année et le dernier jour pointe déjà le bout de son nez. Les organisateurs ont pensé à vous et au dur retour à la réalité qui vous attend ; ils vous proposent un dimanche nostalgie avec encore du beau monde à la pelle. Du punk à roulettes avec Sum 41, du bon hard rock avec nos Suisses adorés de Gotthard mais encore du rock progressif avec Mastodon, Opeth et Anathema.

Cet mise en bouche faite, permettez-moi de vous en dire encore plus. Kvelertak, qui je le rappelle assurera la première partie de la prochaine tournée de Metallica, remporte un franc succès grâce à leur originalité ; un black metal savamment agréé de mélodies et de rock’n’roll, le tout chanté en norvégien. Kvelertak c’est un bouquet d’influences au parfum de génie ! Dans la case glam qui flirt avec Poison et qui pousse le show à l’extrême avec classe nous retrouverons Steel Panther qui fera suer vos bandanas, le kitch peut être tendance croyez-moi ! Faites à présent place aux grands noms qui clôturent cette affiche de rêve. Scorpion, Rob Zombie, Sabaton et Evanescence étendent encore un peu plus les possibilités de revivre en une seul est unique festival toute votre discographie sans être seul dans votre salon.

La programmation est énorme, le lieu organisé au poil et notre Larousse pourrait dorénavant définir le terme festival grâce à un seul et unique mot, Graspop !

www.graspop.be
www.facebook.com/graspop

GRASPOP METAL MEETING - 16-17-18 juin 2017 - Dessel / Belgique
5.0Note Finale
Note des lecteurs: (0 Vote)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.