Fotograf, Photographer, Los Angeles, Hollywood, Heidelberg

C’est un Nic Maeder décontracté qui s’est entretenu avec nous à l’Hôtel N’vY de Genève pour évoquer les circonstances dans lesquelles ‘Silver’, album-anniversaire qui célèbre les 25 ans (!) du groupe a été conçu.


Le premier single, ‘Stay with me’ est une ballade. Est-ce la marque de fabrique de Gotthard ?
Oui, nous avons choisi un morceau qui représente le mieux le groupe. Mais ce n’est pas forcément le titre le plus radiophonique du disque. Cette chanson met en avant ce qui définit précisément notre identité.

Dans un mariage, la relation change dans le temps. Les relations au sein de Gotthard ont-elles évolué ?
Le groupe est plus heureux qu’il y a cinq ans. Nous sommes plus relax, plus motivés, tout le monde rigole beaucoup plus. C’est une bonne évolution qui marque une nette différence avec ce que nous vivions lorsque j’ai rejoint le groupe. Chaque année, je me sens de mieux en mieux intégré.

De nombreux groupes rock auraient davantage eu besoin d’un psychothérapeute que d’un manager. Qu’en est-il pour vous ?
Nous fonctionnons un peu à la manière d’une famille. Nous traversons parfois des moments plus difficiles, mais la plupart du temps tout se résout facilement. Tout le monde se parle, le respect est établi. En cas de tension, chacun s’ouvre. La communication est primordiale dans un groupe.

‘Silver’ contient des références au folk, à la musique classique, au rock’n’roll. Est-ce l’album le plus varié que le groupe ait publié ?
Absolument ! Avec le temps, les albums de Gotthard sont devenus de plus en plus variés. Pour celui-ci, nous ne nous sommes posés aucune restriction et avons laissé libre cours à diverses inspirations. Le fait que Leo (Leoni, guitares), Freddy (Scherer, guitares) et moi ayons des goûts musicaux très différents fait que le disque n’est pas monotone.

Quelles sont les principales qualités des autres membres du groupe ?
Leo est le garant du son. Il fait en sorte que, peu importe le titre joué, cela sonne comme du Gotthard. Freddy est celui qui apporte plein d’idées, qui n’a pas peur d’apporter de petites complexifications aux morceaux que nous élaborons. Hena possède un jeu de batterie avec un groove incroyable, il est celui grâce à qui tu as envie de taper du pied quand tu écoutes Gotthard. Marc est le plus attentif aux détails, il entend et repère tout au niveau sonore. C’est aussi lui le clown de l’équipe.

Qui a eu l’idée de cette mini-tournée Gotthard/Krokus au printemps ?
Je ne sais pas vraiment. Comme nous avons le même management, j’imagine que l’idée est partie de là. Le projet était dans l’air depuis un certain temps. Pour l’instant, quatre dates sont programmées. Si la demande est là, la tournée pourrait se poursuivre. Qui sait…

Qu’est-ce que tu apprécies particulièrement chez Krokus?
J’ai beaucoup d’affinités avec Marc (Storace, chant). Nous avons une super entente. Je suis un fan de Marc. Sa voix est toujours incroyable. En plus, il est très gentil et humble. [PV]

www.gotthard.com