La grosse sortie musicale suisse de cette année, c’est sans nul doute celle de Gotthard. Un treizième album au titre très sobre: #13! À quoi faut-il s’attendre avec cette cuvée 2020, étant donné que les dernières galettes du groupe se voulaient moins ‘catchy’, moins hard-rock, moins, tout simplement ?

Nic Maeder est mis d’entrée de jeu à contribution. Le titre introductif ‘Bad news’ le pousse probablement dans ses derniers retranchements, ou pas loin! Avec les trois titres suivants, j’ai vraiment l’impression de retrouver le Gotthard du passé. Vous vous rappelez, celui de ‘Dial Hard’ ou encore ‘Gotthard’? Oui mes enfants, nous avons droit à des compositions moins léchées, moins superficielles. C’est rentre-dedans au possible et ceci constitue – disons-le – un réel soulagement! Gotthard se donne même des airs de ‘Myrath’ avec le titre ‘ Missteria’ (single et co-écrit avec Francis Rossi) qui sent bon les saveurs orientales. Tout aussi audacieux qu’efficace! S’ensuit la grosse surprise de ce treizième effort: la reprise du titre ‘SOS’ du légendaire groupe ABBA. Gotthard a parfaitement su se l’approprier. Un début à fleur de peau, tout en crescendo, pour arriver – sur la fin – au tempo d’origine employé par les stars suédoises.

J’estime que Gotthard retrouve une verve qui lui faisait défaut ces dernières années. Le changement de line-up ne s’entend guère, tant Alex Motta remplace Hena avec talent et panache (‘Save The Date‘ quel groove ternaire!) Je pourrais reprocher au groupe les sempiternelles balades mièvres qui font malheureusement partie de son ADN, mais qui plombent allègrement la bonne dynamique de cet attrayant #13. Son écoute est en parfaite adéquation avec l’illustration de sa pochette: d’une traite, mais sans lutter !

Notre interview avec Gotthard!

www.gotthard.com


Note : 4/5

A propos de l'auteur

Articles similaires