vinylgatefold_1_Pocket

©Gentlemans Pistols

Y a-t-il cent manières de réinventer la bière ou les frites ? On peut bien s’infliger des versions moléculaires ou déconstruites, le plaisir n’en sera au mieux qu’intellectuel. Mais pour du roboratif qui comble les sens et dompte la fringale, le bourrin avisé sait bien que les classiques tous bêtes demeurent à jamais invaincus. Fort de cette sagesse, le quatuor albionais Gentlemans Pistols nous offre une troisième ration de blues-rock, soit onze titres sans falbalas (ni grande inspiration).

Bien que tout cela soit trop propre, les courtes compos font quand même secouer le crâne et taper du talon, ne cherchant manifestement que l’efficacité à l’ancienne. Collez-y des guitares immenses et abyssales, vous obtiendrez du ‘stoner’ plein de groove à la Cathedral, avec un soupçon de Kyuss çà et là. Mais vu la relative ‘légèreté’ du son, on a affaire à du rock classique de belle facture avec le premier titre, ‘The Searcher’. Sur ‘Devil’s Advocate on Call’, le rythme presque swinguant et les chœurs fragiles vous filent des visions d’un accouplement entre Queen et Status Quo.

La suite du disque est de la même eau-de-vie, chaleureuse et sensuelle comme une belle inconnue moulée dans du cuir, rencontrée au coin d’un bar et pas hostile à poursuivre les hostilités sur votre canapé pour peu que vous ayez encore des bibines au frais. Voilà une grosse quarantaine de minutes de musique à la gloire des mâles bastringues, des amitiés charnelles, des excès de vitesse et des réveils pénibles à l’heure où d’autres ont repris le collier depuis longtemps.

C’est joyeux, bien fait, un peu idiot et déjà entendu des milliers de fois. Ne passez à côté de ce petit plaisir coupable que si vous avez la certitude (et l’envie, putain !) de vivre centenaire et de mourir en excellente santé.

FICHE CD
Hustler’s Row
Nuclear Blast Records
www.gentlemanspistols.co.uk