Bien que la cité calviniste crache ponctuellement une perle émergeant des entrailles noircies par la corruption, celle-ci n’a pas peur de se perdre dans des sphères qui semblent déjà sous l’emprise de grands artistes tels que les célèbres allemands de Rammstein. Certes le raccourci est facile, mais pourtant heureux. La qualité, le cynisme, la créativité scénique et la maîtrise de leur musique propulsent Geisterwald dans le cul des élus. Un premier EP plus que prometteur et déjà très attendu par une légion de fans qui ne cesse de grandir. Il faut dire que le duo explose littéralement n’importe quelle scène de n’importe quelle taille. Le public, curieux, reste scotché par tant de magnificence et regrette la petitesse de leur set, conséquence prévisible du jeune âge du groupe. Harald et Gaëlle sont des musiciens aguerris qui ont œuvré et œuvrent dans d’autres formations. Le défi, pour les autres, réside dans la capacité à rejoindre cette équipe soudée et à tenir la distance, car la locomotive est lancée et s’emballe déjà pour atteindre des records sans limite. Prenez gardes ! L’Indus n’a pas dit son dernier mot.

Auteur: Claire Blanchard-Buffon

geisterwald.bandcamp.com

Note : 5/5

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.