Une fois que les enôôôrmes bastringues estivaux auront fini de jouer les gros bras en faisant chauffer leurs sonos à coups de têtes d’affiches aussi féroce que bruyantes, cette troisième édition ‘nouvelle formule’ du rendez-vous bullois, sis désormais au coeur de la ville (Hôtel-de-Ville, Cour du Château, Place du Marché), permettra de se rafraîchir les feuilles tout en souplesse, et surtout en empruntant des chemins ni vraiment sauvages, ni tellement rocailleux non plus. Certaines pistes seront même fort surprenantes, laissez-vous guider. Bon OK, comme ici à Daily Rock on aime par-dessus tout ce qui fait du bon bruit, la première piste que l’on va vous faire suivre sera quand même celle de la poussière et de l’électricité avec le rock garage crasseux des Alsaciens de Dirty Deep à la Place du marché le vendredi. Mais une fois quittée cette petite enclave démoniaque, il sera temps de vous laisser porter vers des escapades plus insolites. Notre deuxième piste mène chaque jour pour démarrer la soirée (sauf vendredi) aux performances de jeunes élèves fribourgeois de la Gustav Académie, sur la Place du Marché. Plus bigarrée et surtout tout à fait multicolore, la troisième piste conduit mercredi à un croisement qui fait se rejoindre du côté de la Cour du château, rythmes hip hop, chœurs orthodoxes, rock balkanique et blues oriental, avec la ‘Piccola Messa di Gloria’ interprétée par Primasch (alias Jean-Christophe Gawrysiak) et le Grand Collector Orchestra et le Chœur des Bâtards. Jeudi il faudra se faufiler du côté de la Place du Marché pour suivre une piste belge. Sans rire, cette scène toujours autant en finesse et mélodie qu’elle sait faire ronronner les amplis, sera représentée par Balimurphy. La cinquième piste que l’on vous conseille vendredi, sera celle de la Cour du Château et du remue-méninges. C’est qu’en participant au Blind Test by Ebull élaboré par l’équipe d’Ebullition il sera aussi stressant de ne pas se rappeler qui chante, que glorifiant de gagner des bières. Et pour terminer ces propositions de pistes singulière, samedi, chaussez vos plus belles moustaches et filez à la Place du Marché. Pas que l’on vous invite à un moment nostalgie en retrouvant les textes de Mister Brassens interprétés par Georges Encore, mais bien que la verve du Sétois est si moderne qu’elle est un plaisir jouissif à chaque écoute. Et puis évidemment qu’en dehors de ces choix de virées délicieuses, le beau verbe, le flow incisif, les alignements numériques ou les envolées métissées seront d’autres pistes passionnantes à emprunter. Avec par exemple le rap de Eddy de Pretto, la pop psychédéliques de Pépite, l’énergie débordante de Hyphen Hyphen, les enlacements vocaux de Simon Gerber et Sophie Noir Trio, le jazz déhanché de The Moonlight Gang, la pop féline de Clara Luciani, le flow énergique de KT Gorique, l’insaisissable Sopico, ou encore le rap hors-cases de Flèche Love. Et si tout ça est encore trop agité pour vos oreilles fatiguées d’un si long été, il vous suffira d’aller à la Silent Disco du samedi soir sur la Place du Château… sans vos écouteurs. 

www.francomanias.ch 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.