On l’avait annoncé, ça s’est produit : ce fut une magnifique soirée au Schützi d’Olten !

Salle parfaite pour les concerts de taille moyenne (elle rappelle un peu la KUFA de Lyss), avec un accueil ultra sympa : voilà un club où on espère pouvoir revenir souvent… Et c’est ce qui va arriver s’ils continuent à proposer des affiches aussi alléchantes que pour cette Fog Town Fest !

Premiers sur scène, les excellents  Gloria Volt : valeur sûre de la scène suisse, les rockeurs de Winterthur ont botté le cul de tout le monde avec leur hard-rock carré et leur sens du spectacle. Suivirent les jeunes suédois de Factory Brains, dont les chansons moins directes ont un poil calmé les ardeurs du public, malgré une grosse débauche d’énergie. Mais au vu de la nouvelle chanson proposée (et qui devrait figurer sur leur prochain album), ce groupe a du potentiel. C’est ensuite la tête d’affiche de la soirée qui a pris la scène d’assaut, pour un concert qui est allé crescendo. Nicke Andersson sait assurément composer des titres imparables et Imperial State Electric fait sans conteste partie de ce qui se fait de mieux actuellement au niveau rock mélodique. Du coup, niveau mélodies, le niveau a changé avec The Monsters, et leur rockabilly primitif (on avait annoncé « sauvage », mais « primitif » correspond mieux). C’est du brut. Voire du brutal. Mais très sympa aussi.

Bref, tout le monde est très certainement reparti heureux de ce mini festival très réussi. A bientôt, cher Schützi !