On était impatients de voir Fews au Romandie – re : cette preview  – et puis on y est allés et… on est encore plus fans. A ce stade, le quartet international avait atteint le stade de hype ultime (à l’échelle du post-punk, évidemment), et leurs chaussures cirées par la critique étaient difficiles à remplir ; ils l’ont fait.
Il faut dire que cette soirée a été placée sous le signe de l’excellence dès le début : Cold Bath a réchauffé la foule comme peu de groupes d’ouverture ont jamais su le faire.  L’absence totale de classification de la musique de Cold Bath fait leur force : peu m’importe de pouvoir mettre un mot précis sur ce qu’ils font, je sais que c’est exceptionnel (et, pour être parfaitement honnête, j’ai envoyé ‘hé, tu connais Cold Bath ? C’est un groupe genevois que tu dois absolument écouter’ à un membre de ma famille alors que je n’avais pas encore posé le pied hors du Romandie. Un membre de ma famille ! Ça veut dire quelque chose.)
On résume : Fews est salué par le critique, désigné par le public comme l’un des meilleurs groupes live du moment et ont été précédés par la seule première partie de l’histoire des premières parties à avoir sincèrement plu au public. La barre était haute, et pourtant, le groupe l’a enjambée avec une facilité déconcertante (figurativement – le crabcore, c’est autre chose). Une démonstration d’énergie et de passion rare précédée par une première partie remarquable: les Arches du Grand Pont ont tremblé sous les applaudissements, et quels applaudissements !

www.leromandie.ch

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.