Courant décembre, nous avons eu le privilège de découvrir en avant-première le programme du célèbre festival du mois de mars. Depuis 21 éditions, il ne cesse de mettre à l’honneur la francophonie, cette fois-ci la Suisse, la France et le Canada.

Ce programme étant à présent connu de chacun, je ne me concentrerai que sur quelques artistes parmi les 52 présentés, qui pourraient vous intéresser, vous lecteurs du Daily digital.

 

Alex HK

Le premier soir, j’en ai déjà entendu parler, Alexis HK, mais je ne vois pas trop ce que c’est. Et à en croire sa fiche Wikipédia et 2-3 autres recherches, c’est plutôt loin de notre univers plus rock. En gros c’est de la chanson française. Son avant-dernière tournée était dédiée à Brassens. Ça situe le bonhomme. Et aurait tendance à me faire fuir. Désolé j’aime bien la chanson française mais je n’ai jamais accroché à l’ami Georges. Sacrilège ! Mais il y a comme un truc. Peut-être le titre de son dernier album ‘Comme un ours’, qui séduit le faux misanthrope que je peux être parfois. On me le présente comme une sorte de facétieux jazzman funk. Le temps d’une soirée, changeons un peu d’univers. Alhambra 21h30.

 

Les fils du Facteur

Le mercredi s’annonce potache et intrigant mais il faudra faire preuve d’ubiquité. Les fils du Facteur, duo devenu quartet écume la Suisse romande et distille sa pop folk teintée d’humour parfois grinçant. Je les suis depuis un moment sur le net et me déplacerai les encourager sur scène. Alhambra 20h.
Tout comme les Troubadours du Chaos. Déjà le nom est inspirant. Espérons qu’ils seront eux inspirés puisqu’il s’agit d’impro théâtrale où le public choisit la musique d’intro et de fin. Passant du rock à la soul et la musique de film. Chat Noir 20h30.

 

Jeudi est très certainement la soirée à ne pas rater.
Le grand Bertrand Belin y jouera curieusement en première partie des excellents Limiñanas.

The Limiñanas

Belin c’est bien plus que des crackers. Chanteur, acteur, écrivain et musicien de grande classe, il fait penser à un Josh Homme plus fin, plus français.
C’est du rock un peu cotonneux, nervuré, sensuel, existentialiste. Du rock de nuit.
The Limiñanas, eux, c’est un peu le crève-cœur de cette édition. Je suis le duo/groupe de Perpignan depuis plusieurs années déjà. Et j’aurais adoré les voir se produire lors du festival de l’Automne, à trois lettres commençant par V et Se terminant par R.
Dure loi du showbiz, c’est à Voix de Fête que nous aurons la joie d’ applaudir le rock psyché. Mieux vaut dans ce cadre  que dans un club de seconde zone sans chaleur à Niederbipp. Alhambra à partir de 20h.

 

Vendredi, journée/soirée mega roborative avec une bonne dizaine d’artistes et groupes.
Je vous propose Florent Vollant, entre Mark Knopfler et Jose Gonzales.
Nilem, duo (guitare/voix et violoncelle) folk bluesy et voix très intéressante.
Les hôtesses d’Hilaire, sorte de rock (prog) acadien anarchique qui torche.
Ils se suivront dès 13h au Lieu Central et c’est gratuit !

Bigger

Et samedi ça recommence ! 50 000 groupes au programme.
Mais sacrebleu, que choisir ?!?
Hoshi, Vendredi sur Mer, Sandor ? On connait déjà. Les petits chanteurs à la gueule de bois aussi. Mais allez-y le soir.
Ou allez plutôt au Casino-Théâtre découvrir à 20h le décapant crooner punk Erwan Pinard.
Et comme la veille découvrez sur scène à partir de midi Etienne Fletcher ou la rencontre de la mélancolie pop et l’énergie funky.
Allez vite dès maintenant écouter ‘Circus’ ! Ma chanson coup de cœur de la semaine, pop rock brinquebalant de Bigger. Ils vont mettre le feu au festival !
Dans le plus doux intéressant il y a aussi Kuzylarsen, Rayannah et Billie Bird.

 

La Pieta

Dimanche les amateurs de Thomas Fersen (Monsieur Kanaan bonjour) ou Mathieu Boogaerts se réjouiront de retrouver le toboggan décalé de David Lafore.

Et on terminera ce beau festival non pas dans l’allégresse totale et bon enfant comme en d’autres endroits, mais par du pointu, du bousculant, avec La Pieta.
Etonnant mélange de rock énervé, de slam, hip hop, douceurs et performances.
Chat Noir dès 20h.

 

Pas facile d’écrire un article sur des groupes qui me sont pour la plupart inconnus. C’est très désarçonnant pour un type comme moi qui se la joue parfois un peu encyclopédie humaine du rock. Là ce sont des heures de recherches et d’écoute. Parfois le bec dans l’eau, souvent dans les nuages.
C’est exactement la fonction et la mission du Festival Voix de Fête, nous faire découvrir des artistes émergents ou reconnus pourtant mal connus.
Le tout en français. Merci à eux tous de défendre et représenter notre magnifique langue avec brio et panache. [Frederic Saenger]

www.voixdefete.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.