Philippe a gagné son invit pour le concert de Airbourne le 5 novembre 2016 à l’Arena de Genève. Il vous relate sa soirée dans le fan-report ci-dessous !


Tout d’abord un grand à Daily Rock qui m’a permis de voir pour la première fois Airbourne, ( mais aussi Crobot et Volbeat), j’avais adoré leur premier album, un peu moins les deux suivants, mais le dernier est excellent pour ne pas dire explosif !

Après avoir loupé Airbourne de nombreuses fois en live, notamment lors du Hellfest 2010 (en effet, je faisais la queue pour obtenir une dédicace de Twister Sister), j’ai laissé la chance décidé pour moi cette fois-ci n’étant pas fan de Volbeat, et sachant que le temps de jeu pour Airbourne était limité comme pour tous les groupes de premières parties. Quelle chance, double chance même, car j’aurais regretté rater ce concert !

Deux magnifiques groupes avec un temps « on stage » court mais intense, d’abord avec Crobot, jouant un stoner tinté 70′ avec un super groovie soutenu par une rythmique impeccable et un bassiste juste excellent par son jeu et sa façon de bouger. Et surtout Jimi Hendrix à la basse !! Le seul seul titre que j’ai reconnu est ‘Geronimo Scull’ car je ne possède qu’un album, chose de suite réparé par l’achat de leur dernier vinyle. A peine libéré de la queue pour les toilettes ( pourquoi les architectes de ces grandes salles on seulement pensé à installer trois pissotières qui se courent après ?) que déjà Airbourne attaque ! Je me faufile vite jusqu’au pogo, me voilà au deuxième rang, bien placé devant Joël pour finir d’apprécier ‘Ready to Rock’, et prêt pour entamer ‘Too Much Too Soon Too Fast’ ainsi qu’un titre du nouvel album: ‘Rivalry’.

C’est sur le titre « Girls In Black » ou bien serait-ce ‘It’s All For Rock’n’roll’ que Joël, alors en plein solo, apparaît dans le pogo juché sur les épaules d’un roadie, continuant à faire sonner sa guitare et a même éclaté une cannette de bière en aspergeant toute la foule de son contenu !! Ensuite, il retourne sur scène pour interpréter les quatre derniers titres d’un set en comprenant neuf avec deux titres du génialissime album ‘Breakin Outta Hell’ et hop une nouvelle incursion dans la foule ! Un concert trop court pour un fan de la première heure.

Un petit tour au bar (bien évidemment pris d’assaut et débordé) et voici déjà l’heure du clou de la soirée tant attendu par les trois quarts de la salle : Volbeat !

Une belle scène se présente pourvue d’un chemin métallique faisant un demi-cercle partant des deux côtés et passant derrière la batterie, un grand écran dans le fond, classique mais beau ; groupe carré impeccable jouant et chantant sans surprise des titres repris en chœur par le public. Un copier-coller (dans un ordre différent bien sûr) du live que j’ai écouté chez moi -d’ailleurs offert par Daily Rock lors d’un mes réabonnement- bien joué mais insipide à mon goût : j’étais pas dedans et j’ai pas accroché. Je possède un autre vinyle du groupe que je n’ai pas non plus aimé, j’avoue avoir imaginé voir autre chose, être surpris en live et prendre une claque mais ça n’a pas été le cas. Nous nous sommes tirés avant la fin. Je ne dois aimer que les beautiful losers !

Superbe soirée malgré tout ! Encore merci à Daily Rock.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.