Photo: Ryan Chang

Photo: Ryan Chang

Quand on va à un concert, c’est aussi pour ses premières parties. J’ai donc pu profiter de découvrir Cane Hill, jeune groupe de la New Orleans. Ils nous ont gratifié d’une bonne énergie avec leur metal sentant bon le Slipknot. Jeune groupe en devenir, ils n’ont malheureusement pas réussi à faire décoller la foule pourtant déjà relativement nombreuse.

Place aux choses un tantinet plus sérieuses avec Killswitch Engage. Un show énergique et bien ficelé. Une très bonne pêche communicative de la part du combo, qui a su réveiller un public encore un peu endormi. Leur gratteux Adam Dutkiewicz était monté sur ressort, et que dire de leur batteur Justin Foley, un vrai génie des fûts. Un très bon moment que nous aurions voulu plus long.

Et c’est Bullet For My Valentine qui déboule avec le désormais classique ‘No Way Out’. Les voix sous mixées ne rendent pas justice à ce titre. Heureusement que le magicien de la console fera rapidement mieux. Le show est rodé. Les titres sont bien interprétés. Il y a une réelle cohésion d’ensemble de la set-list qui mélange anciens et nouveaux titres. Mais que dire du reste. Un Matt Tuck en petite forme vocalement et des pauses entre les morceaux qui se voulaient presque interminables. L’ensemble du concert manquait de rythme. De plus, le light show trop sombre n’améliora pas la situation. A peine une heure de set, rappels compris. Cela frise le foutage de gueule pour un groupe de ce calibre. Autour de moi les visages se voulaient frustrés et déçus. Malheureusement les avis des personnes m’entourant étaient négatifs. Et le mien aussi. J’ai donc quitté Fribourg et sont Fri-Son, sans en avoir réellement eu.

Pierric Dayer

 

Photos : Philippe Suarez

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.