‘Dire que nous faisons du punk serait une preuve de mauvais journalisme. Je dirais que nous faisons de la pop agressive’, expliquait tout-de-go la chanteuse galloise Tali Källström au magazine NME. Leur morceau ‘Make A Man’, sorti en 2015, avait ravagé la presse au Royaume-Uni, entre son côté punk et son refrain dansant, et le quatuor n’a fait que tourner et construire une fan-base redoutable depuis. Dire que ce premier album est attendu au tournant serait un euphémisme. Et il ne déçoit pas : de quoi être assez accessible pour plaire à un public assez large et avec une énergie qui pourrait suffire à faire fonctionner une usine atomique. On y parle d’indépendance, de fierté, de confiance en soi, sans tomber dans la niaiserie féministe qui suinte par tous les côtés depuis qu’on a découvert que ça ramenait du biffe. Rien que son titre est déjà ravageur et audacieux. Malgré son côté un peu répétitif au niveau de la musique, on saluera cet fougue inlassable et cette verve insolente qui fait plaisir à entendre. Estrons a-t-il répondu aux attentes qui les lorgnaient depuis presque trois ans ? Sans aucun doute.

www.estrons.com

Note : 4/5

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.