En 1970, Elvis Presley se rend à Washington dans le but de convaincre le président Nixon de le nommer agent fédéral. Se présentant à l’improviste à la Maison Blanche, la Rockstar réussit à faire remettre une lettre en mains propres au dirigeant pour solliciter un rendez-vous secret. Conseillers de Nixon, Egil « Bud » Krogh et Dwight Chapin expliquent à leur patron qu’une rencontre avec Elvis au cours d’une année électorale peut améliorer son image. Mais Nixon n’est pas d’humeur à donner satisfaction à l’artiste.


Basée sur une photographie en noir et blanc, prise le 21 décembre 1970 lors d’une poignée de main historique entre le président américain de l’époque, Richard Nixon et la star mondiale du rock’n’roll Elvis Presley, cette production américaine donne quelques explications intéressantes sur cette réunion méconnue du grand public.

Dans son nouveau long-métrage, la réalisatrice Liza Johnson, connue pour ses deux premiers films « Hateship Loveship » et « Return » met l’accent sur la préparation de la rencontre-événement entre les deux personnalités de la chanson et de la politique et explique en détail les motivations personnelles des deux parties.

Agacé de voir son pays se métamorphoser dans la violence et la contestation, la star de Memphis décide d’intervenir et de donner un coup de main au président. Celui-ci souhaitait aussi lutter contre le trafic de drogue et voulait être nommé agent fédéral.

Quant à Richard Nixon, il n’était pas très populaire à cette époque-là, surtout auprès des jeunes. Soucieux de la tournure des événements, l’entourage du chef d’état accepte la proposition du chanteur et décide de convoquer l’artiste. Malheureusement le président n’est pas du même avis que ses conseillers…

Mis en scène avec humour, ce long-métrage tient sur les épaules d’un duo de grands acteurs. Kevin Spacey est très bon dans le rôle du président américain dont il a su reprendre à merveille les petites habitudes en y ajoutant sa petite touche personnelle. Quant à Michael Shannon, habitué des rôles plus intenses et moins comique, il porte étonnamment bien le costume du King. Méconnaissable dans son déguisement il arrive à s’approprier les tics et lubies de son personnage sans en faire trop. Un rôle bien géré malgré la difficulté de la tâche, ce d’autant plus que l’acteur de 41 ans n’était pas prévu au départ sur le tournage.

Bien rythmée et avec une bonne caméra cette production n’ennuie pas le spectateur, on parle politique, bien-sûr, mais sans excès. Le scénario se focalise plutôt sur les personnages et leurs caractères respectifs. La seule déception vient de la bande-originale du film. On aurait bien apprécié entendre quelques tubes du roi de Memphis, mais la réalisatrice n’a pas jugé bon d’utiliser les morceaux de l’artiste pour accompagner son histoire (à moins que d’obscures histoires de droits à payer ?).

A noter que «Elvis & Nixon» n’est pas le premier film à raconter cette étonnante rencontre entre le Président des États-Unis et la rock star. Alla Arkush s’était déjà intéressé à l’événement en 1997, dans son plus méconnu film « Elvis Meets Nixon », dont les rôles principaux étaient tenus par Rick Peters et Bob Gunton.

 

 

daily-movies.ch_Elvis-Nixon-1-187x250Elvis & Nixon
De Liza Johnson
Avec Michael Shannon, Kevin Spacey, Alex Pettyfer, Johnny Knoxville
Ascot Elite Films
Sortie le 20/07

 

 

« Elvis & Nixon » : caprice de star !
3.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.