Rockeuses, Rockers,

Retour aux affaires pour une rentrée qui se veut alerte et fleurie (comme cet édito j’espère). Ce numéro 69 se devait d’avoir un parfum de volupté, de respirer l’érotisme. Nous avons fait de notre mieux en mettant en avant le groove appelant au déhanchement coquin, le riff sexuellement explicite, la sensualité du psychédélisme. Bref si l’été n’a eu droit qu’à une mini vague de chaleur, nous allons remédier à la tiédeur ambiante pour la transformer en moiteur électrique tout ça sans femme à poil sur la première page.

Qui mieux que Queens of the Stone Age pour nous mettre dans l’ambiance ?

Qui mieux que Queens of the Stone Age pour nous mettre dans l’ambiance ? Avec un album certes plus pop, mais éminemment chaud qui exerce une attraction certaine sur les groupies que nous sommes. Si la chaleur californienne vous laissait par hasard de marbre, on en remet une couche avec le trio de San Francisco, Black Rebel Motorcycle Club qui balance entre guitares séduisantes et ballades enivrantes avec une aura naturellement sexy. Et s’il vous restait encore un semblant de résistance et que vous refusez de succomber, on sort l’artillerie lourde et fuzzy d’Uncle Acid & The Deadbeats, groupe parfaitement érotique qui mêle atmosphères magnétiques qui provoque inévitablement quelques rapprochements charnels et bouffées de chaleur électrique. Si Avenged Sevenfold et ses coups de reins un peu plus brusques, Atari Teenage Riot et son digital hardcore qui ne s’embarrasse pas de préliminaires et le prog plus technique de Time Grid refroidiront le climat, mais qui ne baisseront pas le niveau musical, les Suisse d’Olten et leur post rock langoureux viendront réchauffer le tout sans baratin. Et pour le coït final, nous vous serviront les jeunes et vigoureux Kill It Kid qui réaliseront vos fantasmes musicaux avec leur rock groovy.

Pour le coup, on serait presque content d’arriver à la rentrée.

Joëlle Michaud

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.