dr 57

Rockeuses, Rockeurs,

Victorieuses, victorieux, vous n’avez pas maté la grande célébration de la chanson sur la petite lucarne car, comme disait l’autre, quitte à regarder de la merde autant scruter vos culs. Peut-être aviez-vous tout juste. N’empêche !

Si ce style de grand messe dégouline de bons sentiments gluants et pue la grosse autosatisfaction entre gens du même monde, il est intéressant de noter que cette année, on y célébrait quasiment uniquement de la vieille gloire. A croire que le monde musical n’a rien inventé depuis plus de trente ans. Les restes des Rita, de Téléphone et le binoclard Voulzy, un vrai rockeur, sont congratulés, ovationnés et canonisés par la profession. Et Thiéfaine !
Hubert-Félix, my hero, le Franc-Comtois, le franc compteur de nos délires, de nos faiblesses, de nos interrogations, de nos croyances, de nos hallucinations et de nos révolutions, l’écorché-vif et le poète ; Hubert-Félix accède au statut d’artiste fréquentable.

Ça va faire chier une bonne partie de ses fans, ceux-là même qui n’ont pas attendu que son deuxième single en plus de trente ans de carrière soit éligible au passage radiophonique. Ça va rameuter du beauf des campings et du bobo bon teint en concert ; ça ne va pas plaire aux sectaires préférant l’artiste maudit à la star de magazine télé.

Ça va rameuter du beauf des campings et du bobo bon teint en concert et ça ne va pas plaire aux sectaires

Le natif de Dole atteindra l’âge légal de l’AVS dans un an. Le père de famille iconoclaste affiche une forme olympique lorsqu’il foule les scènes pour sa tournée actuelle et, désormais adoubé par la sacro-sainte télévision, il va enchaîner sur les festivals où il sera omniprésent.

C’est tant mieux, car il incarne à merveille l’esprit rock’n’roll que nous chérissons dans ses pages : celui de l’anticonformisme, de la révolte, de l’engagement scénique, du jusqu’auboutisme et de liberté.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.