EARTH-WIND-FIRE-interview_Daily-rock


Qui d’entre vous n’a jamais dansé sur les fameux ‘Boogie Wonderland ‘ ou ‘September’, tubes mythiques du groupe de funk Earth, Wind & Fire ? Al McKay, guitariste d’origine et accessoirement compositeur de ces hits, nous a fait le privilège d’un entretien juste avant son concert à Festi’Neuch. Guitare et trompette, voici pour vous les réponses d’une légende de la musique.


 

Content d’être ici ? C’est votre première fois à Neuchâtel ?
Al McKay (Guitare): Oui première fois ici. La ville est magnifique, on est très content d’y venir pour un festival, le public Suisse est formidable et toujours très réceptif à nos chansons. La prochaine fois j’aimerais y rester plus longtemps pour découvrir les alentours.

Après avoir quitté Earth Wind & Fire, vous avez décidé de monter ce nouveau groupe avec vos musiciens du Al McKay All Stars et reprendre vos tubes légendaires. Comment vous est venu l’idée ?
Al McKay : J’ai quitté Earth Wind & Fire en 1981 et je n’ai rien fait pendant environ cinq ans avant de me décider à jouer à nouveau et reformer un groupe. Je n’étais pas sûr de la direction que je prenais et à chaque fois que je rejouais les tubes d’Earth Wind & Fire en live c’est là que ça fonctionnait le mieux. Un jour quelqu’un m’a dit d’essayer de reprendre ces tubes à ma manière et de laisser mon nouveau groupe se les approprier. Le résultat très positif nous a poussés à venir tourner en Europe et dans le monde entier avec le nom d’ ‘Earth Wind & Fire Experience’.

Comment avez-vous choisi vos musiciens pour ce projet ?
Je ne les connaissais pas avant, mais ces types-là ont grandi avec les chansons d’Earth Wind & Fire. Ils avaient environ dix ans quand nous tournions dans les 80’s, ils étaient donc enchantés de jouer ces titres qui ont marqué leur enfance. Il m’a fallu changer de groupe trois ou quatre fois avant de trouver le bon. Cette fois ça y’est, je pense que je le tiens, nous jouons ensemble depuis environ quinze ans et je suis très fier d’être avec eux.

Reprendre ces anciens tubes en live, ça vous fait quelle sensation ?
C’était de la bonne musique à l’époque et ça l’est toujours. Plein de jeunes amateurs de nouveaux styles musicaux viennent quand même à nos concerts et ont l’air d’apprécier ce que l’on fait. Je suis vraiment heureux, en fin de compte ça dépend de vous et de vos goûts les gars (rires) !

Que pensez-vous de l’évolution du funk à nos jours ?
Al McKay : En fait, le funk actuel revient à ses racines et joue dans un style old-school. Beaucoup utilisent des vieux samples comme ceux de James Brown, on peut souvent entendre ce genre de choses dans les musiques actuelles et plus particulièrement dans le hip-hop ou l’electro. Le groupe ‘Incognito’ est un bon exemple de ce qui me plaît aujourd’hui.

Est-ce important pour vous que les musiciens apportent une touche moderne ?
J’essaie avant tout de préserver le son original de Earth, Wind & Fire. Mais nous avons des chanteurs plus jeunes qui apportent plus de dynamique par leur chorégraphie très hip-hop. C’est un bon renouvellement du genre des 70’s.

Quels sont vos plans pour le futur ?
Nous sommes très optimistes et jouons déjà de nouveaux morceaux. Nous avons prévu d’enregistrer un nouvel album après cette tournée, en tout cas nous sommes déjà sûrs pour trois ou quatre titres qui y figureront. Mais l’important, c’est simplement de continuer à faire la musique qu’on aime et c’est ce qu’on va faire ces prochaines années.

Comment réagissez-vous quand vous voyez des jeunes danser sur les tubes que vous avez composés alors qu’ils n’étaient même pas nés ?
C’est le plus beau sentiment qu’on peut avoir. Vous, les gars, vous appréciez simplement la musique comme vous l’entendez. Que penser quand on voit des kids danser sur une chanson qu’on a composée quarante ans en arrière ?

Que c’est le pouvoir du funk ?
Je dirais même simplement que c’est le pouvoir de la musique…

Une dernière petite question. Si on vous envoyait sur île déserte et que vous n’aviez qu’un album à emporter avec vous, lequel serait il ?
Je pense que l’artiste qui a changé ma vie est James Brown, s’il fallait emporter un seul album je crois que ça serait le premier que j’ai écouté de lui : ‘Live at the Apollo’ en 1963. Il faisait quelque chose de complètement différent à l’époque et m’a fait passé de la batterie à la guitare. Mais bon, le plus simple serait encore de créer ma propre compilation sur iTunes (rires).

[Alexandre Caporal + Malvin Zoia]

http://www.earthwindandfire.com