DREAM WIFE – Groupe de rêve
Ayant commencé en tant que projet artistique, le trio originaire de Brighton sort son premier album ‘Dream Wife’ en ce début d’année. De quoi rêver au renouveau du rock féminin burné !

Ce qui a commencé par un projet estudiantin a bien grandit ! Qu’est-ce qui vous a fait sauter le pas et devenir un groupe à part entière ?

’L’histoire des groupes qui ont commencé dans une école d’art’ est assez longue : quand tu regardes Chicks on Speed, Roxy Music, Metronomy ou Blur, tu te dis que tous ont commencé comme nous et ont réussi à sortir du moule et créer leur propre truc. Peut-être à ma manière des groupes susmentionnés, nous n’avons jamais eu d’attentes musicales ou d’avoir en tête un style et une présentation. Nous avons juste décidé de nous laisser nous exprimer naturellement. 
Nous avons commencé comme un groupe très sauvage, agressif. A l’époque, nous faisions tout nous-mêmes, et avons exploré ce que nous pouvions achever sans l’aide de personne. Du coup nous sommes devenues très solidaires, à force de tourner ensemble, de dormir dans des bus, de créer notre propre son. Ce projet estudiantin était devenu trop fun pour qu’on s’arrête là.



Vous étiez plutôt un groupe électro à votre formation. Qu’est-ce qui vous a fait devenir un pur groupe de rock ?
On a trouvé un batteur (rires). Au tout début, nous avions juste une boîte à rythme et un octapad, mais les concerts nous ont vraiment poussées à savoir ce que nous voulions sur notre album aussi. Lorsque nous avons enregistré notre premier EP en 2016, nous voulions un vrai son de batterie – le père d’Alice s’en est donc chargé. Il n’avait pas joué depuis les années 80, donc son jeu était vraiment rétro, c’était hyper inspirant pour nous. Du coup, plus de retour pour nous, nous avons demandé à notre ami Alex de joindre le groupe ! Nous avons toujours été un groupe de punk de coeur, donc cela nous a aidé à solidifier notre son.

Vous avez cet album dans le four depuis un moment !
Nous souhaitions continuer sur la lancée de notre premier EP, tout en amenant notre son au niveau en dessus. On souhaitait retrouver notre son live et son côté énergique et vivant. Ce n’était pas facile de capturer cela en studio, mais quelques Red Bulls et une boule disco ont aidé. Nous avons enregistré sur bande, et tu peux t’accorder trois prises avant que la bobine soit pleine : il faut faire avec ce que tu as. C’était vraiment intéressant d’enregistrer de cette manière, on a dû se retrousser les manches et on entend bien cette tension et cette qualité sur le résultat final.

Penses-tu que des titres comme ‘Let’s Make Out’ ou ‘Spend The Night’ peuvent influencer les femmes dans leur affirmation de soi ?

La musique peut changer le monde. Les femmes peuvent changer le monde. OUI !

Vous avez tournée avec The Kills ou Sleigh Bells en 2017, tu penses que 2018 sera ‘votre’ année ?

Ce premier album, c’est un grand saut vers l’inconnu. ‘Coucou, on s’appelle Dream Wife, c’est nous. Heureux de vous rencontrer !’ On espère vraiment que les gens vont apprécier cet album, et ce sera un honneur pour nous de commencer cette aventure !



Beaucoup de groupes cherchent la perfection en live, et jouent avec des playbacks etc.. Tu en penses quoi ?

Quand nous jouons en live, on prend les choses comme elles viennent. Tu peux te laisser aller, découvrir une nouvelle facette de toi, et cela te connecte à tous les gens dans la salle. C’est extrêmement précieux pour nous, et nous avons l’impression que cela est seulement possible si nous sommes spontanées. Après, chacun son avis, mais pour nous, les bases du rock’n’roll, c’est le truc le plus cool du monde ! [LN]

www.dreamwife.co

FICHE CD :
Nom de l’album : ‘Dream Wife’
Label : Lucky Numbers
Note : 4/5

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.