Imaginez un petit village de 16’000 habitants se faire envahir par une horde (242’000 festivaliers, ça fait une horde) de fans de décibels. Hellfest de Clisson ? Paléo de Nyon ? Non, direction la Belgique pour le Dour, renommé ‘DOUUUUREUUUUH’ par lesdits festivaliers pour un évènement plein d’amour et de diversité musicale. Si vous ne vous sentez pas en forme pour le Montreux Jazz ou vous sentez plus aventureux, passez les frontières et partez à l’aventure !

Pour preuve, le festival comporte sept scènes avec sept styles musicaux différents, suivant nos envies et notre humeur, selon vos drogues ou alcool (nous ne promouvons ni l’un ni l’autre, bien évidemment). Dub, metal, pop, à vous de choisir ! Au Dour, on aime la musique et on ne s’en cache pas, l’évènement étant bien évidemment un lieu de rencontres sociales et culturelles sans précédent pour le peuple belge depuis 29 ans. 

Le Dour commence en douceur le mercredi, car il n’est pas utile de se foutre à l’envers pendant si longtemps, par des artistes comme Selah Sue, Modeselektor ou Mr. Oizo. Une bonne mise en jambes pour une suite sans fin de concerts avec une affiche qui nous a fait faire la même tête que l’emoji surpris. Observez donc…
Jeudi 12, outre The Chemical Brothers BADBADNOTGOOD ou Kadavar, nous aurons droit à de nombreux artistes éclectiques, comme les très électro-mystérieux Son Lux ou les stoner de Ufomammut. A vue d’oeil, la scène ‘La Caverne’ sera votre maison pour le reste du festival, à moins que vous ne vous sentiez plus champêtres et vous rendiez sous ‘La Petite Maison Dans La Prairie’, qui a officiellement gagné le nom de scène le plus cool de toute l’Europe. 
Vendredi, La Petite Maison Dans La Prairie nous fait frémir, avec rien à jeter : BRNS, Shame, Parcels, Slowdive, Mogwai, une bonne grosse baffe qui nous fait envie d’acheter un ticket juste pour le plaisir de ne pas avoir se déplacer de scène en scène pour trouver ce que l’on cherche. A moins que vous ne vous sentiez plus sombres et alliez voir Dälek, Preoccupations ou Atari Teenage Riot. Vous bavez ? Ce n’est pas fini ! Imaginez vous enfiler Pallbearer, Zeal & Ardor et Chelsea Wolfe avant de vous faire achever par les fous de Ho99o9 ? Ça, c’est pour le samedi, si vous tenez encore sur vos deux jambes et n’êtes pas déshydratés et êtes devenus à moitié sourds. 
Dimanche, petit aventurier, Girls In Hawaii, Beth Ditto, FIDLAR, Solstafir, Oh Sees ou Ministry sauront prendre soin de votre petit coeur meurtri de voir le festival se terminer. 

Tellement d’excuses pour se rendre au Dour, ou devrais-je dire DOUREUUUH, car je me sens l’âme festivalière ! Si vous vous sentez l’âme verte, sachez que le festival est écolo jusqu’à la moelle : le site a un ‘green camping’, qui se veut éthique, responsable et zéro déchet. Histoire de partir à la découverte de soi et de passe un moment particulier avec d’autres festivaliers ! La Belgique, c’est magique !

www.dourfestival.eu/fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.