Malgré ses dix ans d’existence au compteur, Devils Rage reste relativement peu connu sous nos latitudes. Peut-être est-ce la barrière de rösti qui a encore frappé, étant donné qu’ils nous viennent de la belle région de Lucerne. Ou peut-être est-ce simplement dû au fait qu’ils prennent leur temps pour peaufiner leurs compos, puisqu’ils ne nous présentent aujourd’hui que leur second album. Pratiquant une sorte de metalcore couillu et très rentre-dedans, vous pourrez constater aussi qu’outre-Sarine, il y a de bons groupes dans le genre. On s’en rend compte dès le premier morceau : le groupe a de la bouteille et l’habitude de jouer ensemble. Durant ces onze nouveaux morceaux, la lourdeur est bel et bien là, comme toute bonne production qui se respecte. Le point positif est sans conteste le fait qu’il y ait de nombreux solos que vous apprécierez forcément, car ces jeux de guitares sont enrobés d’un mid-tempo qui les met bien en relief. Lorsque le tempo accélère, les riffs plus classiques sont aussi au rendez-vous et ne passent pas inaperçus. Malheureusement, il y a un petit point négatif. Les mauvaises langues diront que pour des Suisse allemands, c’est normal mais voilà, ça sonne très carré. Les titres se ressemblent un peu tous et il aurait été intéressant de mettre un ou deux titres un peu différents afin de casser le rythme et empêcher que notre intérêt diminue au fil de l’écoute. Ceci n’est qu’un moindre mal car, comme dit plus haut, les riffs et les solos créent cette variation dont le genre à besoin. Au final, nous voilà face à un bel essai, plus qu’intéressant. Jeter une oreille non distraite sur Devils Rage en vaut la peine. [Domenico Troillot]

devilsrage.ch/

Note : 3.5/5

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.