Death_From_Above_The_Physical_World_album_art

Souvenez-vous, il y a plus d’une dizaine d’année, les duos rock étaient mainstream et avaient le monopole des sections culturelles de vos médias favoris. Il est vrai que depuis les White Stripes et autres Black Keys, et ça commence à faire un bail, la formule magique et ‘novatrice’ du duo guitare/batterie est devenue un lieu commun des années 2000. Elle a eu l’avantage, somme tout, de remettre de la simplicité dans le rock, mais l’inconvénient de plonger une génération de bassiste dans les affres du doute existentiel. A cette époque, Death From Above 1979 réalisait leur premier album ‘You’re a Woman, I’m a Machine‘, un disque aux instincts les plus primaires et follement noisy. Comme la plupart des power-duo, Death From Above 1979 s’enracine dans le blues, mais avec la rugosité du punk rock noisy et ce avec une seule basse accouplée à une batterie.

Après ce début fracassant et adulé par la critique, dont le duo ne sait pas vraiment remis, ce dernier a fait une petite escapade électronique sous le nom de MSTRKRFT, nous demandant de quelle manière ces amoureux des guitares déviantes et salles avaient pu se muer en électroniciens tapageurs. Aujourd’hui, c’est Death From Above 1979 qui ressuscite sur le dos de MSTRKRFT et Jesse F. Keeler et Sebastien Grainger reviennent avec ‘The Physical World‘ dix ans après la sortie de leur premier album.

Dès les premières mesures de l’album, on reconnaît le style maintes fois copié mais jamais égalé du duo de Toronto et nos jambes se mettent à battre la cadence.

Peut-être est-ce dû à la batterie, frappée avec violence par Sebastian Grainger qui ferait passer la Dame de fer pour une chochotte, associée au synthétiseur et à la basse de Jesse F. Keeler qui est dopée par des pédales d’effets et qui aiguise aussi bien qu’une guitare les riffs et solo foudroyants, tout en continuant de sculpter des graves contondants? Qu’importe que se soit des machines ou des guitares, la même urgence et furie se dégage de leurs compositions qui est tout aussi bien martelante que dansante et génère un furieux mélange sonore. ‘The Physical World‘ est un disque qui balance une musique sauvage, sexuée et suintante avec la même énergie brute de décoffrage qu’à leur début ; sonique et direct.

Fiche CD : The Physical World
Label : Last Gang Records
Note : 3/4
http://www.deathfromabove1979.com

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.