Mississippi Gabe Carter est de Chicago, et on l’appelle ainsi depuis qu’il a appris le soul-blues avec ses voisins de quartier. Sa voix et sa guitare sont sinueuses, économes, lentes, posant une tension mystique lancinante et hypnotique rythmée par le battement de son pied. Mississippi Gabe Carter lui-même est blanc, mais sa culture est noire. Et ceci est une histoire de famille, son grand-père était le seul membre blanc des Black Panthers de Chicago.

Entre sa jeune famille, son poste de Music Director à l’église du coin, et un caractère qui mêle l’intransigeance artistique à une nonchalance très country blues, Gabe ne se préoccupe guère de tourner, enregistrer, faire carrière ; les occasions de l’entendre, en-dehors de Chicago ou de ses séjours dans le Mississippi, sont rares.

Gabe Carter est pourtant un des tous meilleurs, et des plus traditionnels, des jeunes bluesmen, mais il ne joue plus de blues : comme beaucoup de ses modèles, il s’est converti et ne joue plus que du gospel. Mais quel gospel ! Du gospel, électrique et électrifiant, à la Junior Kimbrough.

Côté disque, le dernier en date à s’y être collé est le légendaire ethnomusicologue et musicien David Evans, de Memphis, qui a refondé pour l’enregistrer l’automne dernier son label High Water – dont les dernières signatures, dans les années 80, étaient Jessie Mae Hemphill, RL Burnside, Hezekiah Early… Après son concert au Blues Rules Crissier Festival en mai 2016, c’est sur la scène du CPO que vous pourrez apprécier à nouveau son gospel-blues électrique et électrisant.

 

Jeudi 12 octobre 2017 à 20h CPO, Beau Rivage 2, 1006 Lausanne, M° Délices
Prix des places : de 8.- à 25.
Infos & réservations sur www.cpo-ouchy.ch

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.