chuck_ragan_greenfield_Daily_Rock

Le Greenfield festival nous concocte un met de choix ! Chuck Ragan, voix de Hot Water Music, s’est emparé d’une guitare et a gravi les sommets folk rock. Rencontre avec un musicien hors pair.

Quel effet cela te fait de jouer au Greenfield ce soir ? 

C’est un superbe, superbe festival ! J’en suis très honoré, j’ai eu beaucoup de chance. Je viens d’un milieu rock’n roll, avec toute la culture qui en découle. Je trouve que ce festival est très bien organisé à ce niveau-là : ça se voit que les gens viennent ici à cause de la musique. Pas seulement le public et les musiciens, mais également l’équipe, les chauffeurs, tous les gens qui bossent ici se préoccupent beaucoup de tout cela.

Vous avez sorti votre dernier album cette année : quels ont été les retours ? 
Pour l’instant, ça va ! [rires] Nous avons fait une grosse tournée aux USA de six semaines avec The White Buffalo. Cette tournée a été géniale ! Je ne me serais jamais attendu à quelque chose d’aussi incroyable. On ne sait jamais à quoi s’attendre, ce n’est pas mon job : on fait ce qu’on fait, peu importe ce qui arrive. Que l’on joue devant cinquante ou cinquante mille personnes, cela nous est égal. C’est toujours une expérience géniale de sentir une énergie très forte venant du public, qui se met à chanter en chœur, à danser.

Quels sont vos projets après cette tournée ? 
‘Till Midnight’ est sorti le 25 mars, nous sommes toujours en train d’en faire de la promo. Probablement une tournée mondiale. Personnellement, je ne m’arrête jamais d’écrire. Les choses que je compose actuellement sont plutôt pour des films ou d’autres groupes. Je pense travailler sur d’autres musiques, sur un autre livre et continuer à promouvoir ‘Till Midnight’. Cela fait vingt ans qu’on tourne, il faut garder une certaine fraîcheur dans ce que tu fais.

Quelle relation entretiens-tu avec Hot Water Music ? 
On est des frères, une famille. Avant cette tournée, je composais avec eux. Chris Waller vient de se marier, c’est assez beau de voir tous ces kilomètres accumulés, toutes ces années ensemble, tout le chaos qui en a découlé [rires] ! C’est beau de savoir que nous sommes toujours vivants et qu’on a une vie vraiment cool. Nous sommes mariés, on a des compagnes, Chris a un enfant, nous avons tous vieilli, mais nous sommes toujours enchantés de repartir sur la route et de partager des moments privilégiés.

Tu as d’autres projets que Hot Water Music ? 
Comme je te l’ai dit, je suis toujours en train d’écrire, mais mon travail varie en fonction des compositeurs que je rencontre. J’aime m’entourer de nouvelles personnes. Parfois cela marche, parfois pas. J’adore composer, c’est quelque chose que j’ai toujours voulu. J’ai sorti un livre il y a quelques années ‘The Road Most Traveled’, une compilation d’histoires vécues sur la route, de gens rencontrés, pas forcément des groupes, mais également des chauffeurs, des gérants d’hôtel, tous ces gens que tu croises sur ton chemin. Les échanges que tu as avec eux sont importants, tout autant que ceux d’une personne célèbre. On est tous pareils. Ils ne vivent peut-être pas sous les projecteurs, mais leurs conseils sont tout autant précieux. Je prépare un deuxième livre. Il y a tellement de contenu que je suis en train de tout récolter.

Tu as pu voir quelques groupes sur scène aujourd’hui ?

J’ai vu Apologies, We Have None. Je dois t’avouer que j’ai plutôt couru partout et fait des interviews. On est arrivés très tôt ce matin, il n’y avait personne quand je me baladais ! [rires] La vue est géniale par contre, toutes ces montagnes. J’adore la Suisse, c’est très beau. J’aimerais passer plus de temps ici, revoir des groupes qui sont également des amis, profiter du paysage. C’est néanmoins un honneur de venir ici.

À quoi doit s’attendre le public pour ce soir ? 

Mec, tout ce que je peux te dire, c’est que j’ai toujours cru au fait de jouer un concert comme si c’était ton dernier. On ne sait jamais ce qui va se passer. Personne ne sait s’il sera vivant demain. J’aime ce que je fais, nous sommes si honorés de faire ce que nous faisons. Tout peut changer en un instant. Certains nous ont déjà vus jouer et d’autres ne savent absolument pas ce que nous faisons. C’est une raison pour aller sur scène et donner tout ce que l’on a. Et jouer comme si c’était ton dernier concert.

Un message pour les fans suisses ? 

Encore une fois, je suis très honoré d’être ici. Ça m’hallucine toujours autant. J’ai tourné la majorité de ma vie, et c’est fou d’être à l’autre bout du monde et de se sentir chez toi quand-même. Je suis très heureux d’être là, merci.

‘Till Midnight’
Cargo Records
chuckraganmusic.com