chevelle-interview_daily-rock

La vague Hard FM a fait son temps, les groupes ricains qui foisonnaient dans les années 2000 ont laissé place à une vague emocore à mèche, et la Suisse se fait envahir d’electro-frenchie qui ne fait pas l’unanimité dans le rang des rockeurs. C’est là que Chevelle sort son septième opus ‘La Gàrgola’, qui remet les pendules à l’heure. 

Comment avez-vous trouvé la force de faire un septième album ? Vous n’avez pas le sentiment d’avoir tout exploré dans la musique ? 
On écrit avant tout ce que l’on veut jouer sur scène quotidiennement. C’est important de ne pas faire le même morceau inlassablement. Mine de rien, c’est assez facile, il faut juste savoir ce que tu as dans ton catalogue musical. Je suis sûr qu’il faudrait plusieurs vies pour essayer de tout explorer dans la musique.

Pourquoi avez vous choisi un nom espagnol pour votre album, et pourquoi cette pochette ? 
On a choisi l’espagnol parce que ‘La Gàrgola’ sonnait plus joli que ‘The Gargoyle’ ! Pour la pochette, c’est un masque de fer médiéval utilisé contre la peste. Il y avait des épices et autres choses parfumées dans le bec, et le médecin l’utilisait lors de traitements des malades, afin d’éviter la contagion et l’odeur. Sur la pochette, c’est Pete (chant / guitare) qui porte le masque. Il va sûrement sortir avec après un concert et prendre quelques photos des fans et lui portant ce masque.

‘La Gàrgola’ est un album très organique, comme si tout était connecté…
Nous avons tout enregistré sur bande magnétique, et avons tout rejoué jusqu’à ce que tout soit juste. Nous n’avons pas utilisé Autotune et n’avons pas rééquilibré la batterie. Ceci justifie probablement le côté ‘organique’. Un album, c’est également une suite de morceaux qui doivent coller ensemble. Cela prend pas mal de temps de faire des morceaux bien homogènes, qui semblent découler l’un de l’autre.

Vous semblez également retourner à vos origines : ‘La Gàrgola’ sonne beaucoup comme votre premier album, ‘Point #1’. 
Je pense que beaucoup de groupes veulent retourner à leurs origines. Parfois, on fait de mauvais choix sur la production d’un morceau ou sa réalisation. Nous ne savons pas si quelque chose marche avant de l’avoir essayé ! À ce stade de notre carrière, nous savons ce qui fonctionne pour nous et ce qui ne fonctionne pas.

Photo: Laure Noverraz
FICHE CD
Nom de l’album : La Gàrgola
Label : Epic Records

www.getmorechevelle.com