Six albums, six occasions d’avoir peur d’être déçu par la talentueuse américaine. On a déjà été conquis par ‘Abyss’, un album sombre et froid tout droit sorti de la noirceur de l’océan, sans parler de ses multiples “incartades” stylistiques: album acoustique, collaborations avec des artistes comme King Dude… En annonçant la sortie de ‘Hiss Spun’, je n’ai pu m’empêcher d’avoir un petit moment de crainte: rares sont les artistes qui n’ont jamais déçu avec un de leurs albums. Eh bien le jour de rupture entre Chelsea Wolfe et mon coeur n’est pas encore arrivé.
Non seulement la louve nous livre un de ses albums les plus personnels, mais en plus, elle a su s’entourer d’une meute musicale qui a su donner encore plus de puissance et de lourdeur apocalyptique aux douze titres cryptiques qui constituent ‘Hiss Spun’. Le maître de cérémonie n’est autre que Mr Kurt Ballou (Converge). Ceci explique la lourdeur chaotique de morceaux tels que ‘Particle Flux’ et ‘Twin Fawn’. Non contente de confier l’enregistrement à un talentueux musicien, on notera la voix incomparable d’Aaron Turner sur le deuxième single, ‘Vex’. Je m’emporte, mais cette voix me donne la chaire de poule de plaisir (on vous recommande Old Man Gloom ou encore SUMAC si vous voulez creuser). Last but not least, bien que Mme Wolfe dispose d’un doigté incomparable sur sa guitare, elle a fait appel à Troy Van Leeuwen (vous connaissez le petit groupe qui s’appelle Queens of the Stone Age?), ce qui ajoute une puissance sonore non négligeable. Pas une minute de répit ne vous sera laissé une fois que vous aurez plongé dans la noirceur sortie de la nouvelle abysse le 22 septembre. Et à la rédaction, on est bien d’accord: pas mal de groupes à ambiance doomesque pourraient prendre de la graine de cette grande prêtresse de la destruction et de la création qu’est Chelsea Wolfe.
www.chelseawolfe.net

Note: 5/5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.