On ne compte plus le nombre de fois où Charlie Winston est venu nous rendre visite à Lausanne, mais une chose est sûre, c’est toujours avec une grande joie que les Lausannois l’accueillent. Retour sur une soirée familiale.


Seul, accompagné de sa guitare, c’est Tom Baxter qui a ouvert la soirée après que son frère, qui n’est autre que Charlie Winston, l’ait présenté. Les Docks ont immédiatement été plongés dans une ambiance chaleureuse, non seulement grâce à la musique, mais aussi grâce aux histoires que racontait Tom Baxter sur son frère. On se serait presque cru au coin du feu ! Le chanteur nous a montré qu’il pouvait tout autant nous faire danser et nous faire frissonner lors d’un morceau plein d’émotion. Un vrai plaisir de voir un artiste dégager autant d’amour de sa passion.

Charlie Winston nous décevra-t-il un jour ? Pour l’instant, la réponse est encore et toujours non. Arrivé derrière un panneau blanc, en contre jour, une silhouette reconnaissable entre mille, Charlie Winston se fait désirer. Mais dès la première seconde, il fascine les spectateurs, premièrement par sa voix qui ne bouge pas, et ensuite par sa simplicité. Seulement quelques éléments de décor très simple (quelques néons et panneaux blancs) mais beaucoup de passion et d’amour pour la musique. Ce soir-là, il descendra encore une fois dans la foule, au plus près de son public le temps d’un titre car, comme il l’a expliqué, il n’y a de vrai que le contact direct. Pour lui, il est temps d’oublier un peu les réseaux sociaux et de revenir à des méthodes plus traditionnelles : c’est donc à la table du merchandising qu’il a rejoint ses fans après le concert pour échanger sur leur ressenti et  non pas sur Facebook. Charlie Winston nous décevra-t-il un jour ? Peu probable.

www.docks.ch

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.