Nouvelle identité pour les musiciens de qualité Greg Turini (Borderline/Elferya) et Valery Veigns (Elferya) aux airs apocalyptiques dans un style plus sale et violent que les formations précédentes. Bien qu’ils aient gardé et même poussé plus avant leurs talents respectifs, que l’artwork est simplement splendide et que l’univers de Chaoseum soit troublant, presque terrifiant, l’ensemble promet d’ouvrir des portes sur l’inconnu avec difficultés et souffrance. Cela dit, c’est l’idée ! Repousser les limites du supportable afin d’ouvrir les cicatrices de l’écorché vif. Plus clairement, je me doute que tu en as besoin, Chaoseum sort du lot des groupes amateurs, entache la réputation des artistes bancals se croyant exceptionnels et bouscule les habitudes du nu metal et du metalcore, dont ils se revendiquent. Une voix féminine dans ces styles n’est pas encore répandue. C’est étonnant et on tremble devant le résultat selon les arrangements choisis. Mais bon, avec leur expérience, les petits détails de stabilité harmonieuse ne devraient pas traîner à se mettre au diapason. D’ailleurs, ils partent en tournée aux côtés de Soulfly très prochainement, quoi de meilleur pour s’aguerrir. En tout cas, leur univers reste envoûtant et sanglant, ce qui plaira aux plus psychotiques d’entre nous.

www.chaoseum.com

Note : 3/5

Auteur : Claire Blanchard-Buffon

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.