Le quintet de Brugg au bon vieux son heavy metal se voit souvent ramené à sa particularité : être un groupe entièrement féminin. Ce serait pourtant rater l’essentiel ! Une équipe à l’énergie folle, qui a envie d’en découdre.

Dès le départ, l’intro nous laisse entendre qu’on est sur le point d’entrer dans un monde mystique, que pouvez-vous nous dire à propos du concept de cet album ?
[Lala, batterie] : Oui, cette intro vous invite à rejoindre notre cercle de sorcières, avec un son sombre et mystique. En termes de lyrics, c’est Seraina qui les écrit et l’album est basé sur le “Malleus Maleficarum” [un traité utilisé dans le cadre de la chasse aux sorcières]. Nous pensions que le Malleus était le concept parfait pour notre nouvel album, parce que ça traite de la chasse aux sorcières, de persécution, de procès et de torture. Ça permet d’aborder les sombres jours de notre histoire, mais aussi des thématiques plus globales comme les comportements sociaux, la guerre et la destruction.

Vous êtes toutes d’excellentes musiciennes, mais comment répartissez-vous le travail de composition ?
Ah, merci beaucoup ! Oui, Romana et Seraina sont celles qui composent les morceaux. Quand ils sont finis, nous ajoutons les lignes de batterie et les mélodies additionnelles jusqu’à ce qu’on soit toutes satisfaites. Composer des morceaux est un des moments les plus sympa au sein du groupe, c’est à la fois un moment d’expérimentation et d’apprentissage.

Je sais que vous en avez probablement marre de ces questions, mais on doit bien demander : comment c’est d’être un groupe entièrement féminin dans la scène metal ?
Oui, on a toujours des questions à ce propos. C’est un peu spécial d’être un groupe féminin dans ce monde musical dominé par les hommes, parce que certains sont encore surpris de voir des femmes jouer sur scène. Y a de bons et de mauvais côtés à ça. D’abord, y a une forme de discrimination genrée. C’est facile pour certains de nous juger parce qu’on est des femmes, pensant qu’on n’a rien à faire sur une scène. Mais le bon côté, c’est aussi qu’on intéresse plus d’auditeurs, parmi ceux qui n’ont pas de problèmes avec le genre. On est tellement reconnaissantes pour ces gens-là, parce qu’au final, il n’est question que de musique, peu importe votre genre. On est tous les mêmes et on a tous le même but : faire de la bonne musique et s’amuser.

Qu’est-ce que vous pensez de ces festivals entièrement dédiés aux groups féminins par exemple ?
On n’a jamais été dans un tel festival, mais on pense que c’est ok de faire ce genre d’événement, parce que c’est encore quelque chose de spécial ou de rare d’avoir des groupes féminins, car on a vu des groupes d’homme jouer pour des décennies. Pour nous, ce n’est pas un problème. S’il y a des festivals de ce type, ce n’est pas pour autant que c’est sexiste envers les hommes. C’est juste quelque chose de différent.

Retour à la musique ! Quel serait votre plus bel accomplissement en tant que groupe ?
Notre plus grand accomplissement, ça été de faire ce groupe ! Et ce serait un rêve pour Burning Witches de durer 30 ans. On est sûres que si c’est le cas, on sera contentes et on aura certainement accompli plein de grandes choses d’ici là.

Votre nom est particulièrement bien adapté au concept de cet album, vous aviez prévu de le faire depuis le début ?
Non, on ne pouvait pas trouver de nom qui nous convenait mieux que ça et on a rien planifié avec. On est juste une équipe de filles folles, prêtes à carburer au Heavy Metal, c’est pourquoi on a fini par s’appeler les Burning Witches !

En tant que groupe Nuclear Blast, vous allez beaucoup tourner en Allemagne. Est-ce que vous trouvez que c’est trop difficile pour un groupe suisse de percer dans son pays d’origine ?
On est contentes de faire partie de la famille Nuclear Blast. À part l’Allemagne, on se réjouit aussi de jouer dans plein d’autres pays, puisque Nuclear Blast distribue dans le monde entier. En tant que groupe venant d’un petit pays, y a des difficultés, mais il y a plein de bons groupes aussi. On se soutien pour maintenir la scène metal vivante et active. On est une famille.

www.facebook.com/burningwitches666

FICHE CD :
Hexenhammer
Nuclear Blast
Note : 4/5

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.