Déjà très fan du groupe sur scène (ils ont bien grandi, les gagnants du Tremplin VsR 2018 !), j’attendais avec impatience leur premier album. Qui – autant le dire tout de suite – m’envoie dans un univers pop onirique où des bonshommes mi-chats mi-comptables tentent de briser leurs chaînes pour s’envoler comme des oiseaux. Sous l’apparente douceur aérienne musicale et vocale (tous sont d’excellents musiciens) se cache une certaine noirceur dans les paroles. À la manière d’un Jim Carrey faisant le pitre pour la galerie mais cachant ses larmes en privé.

À mi-chemin entre Tame Impala, Temples et Pink Floyd, on embarque dans leur petite embarcation direction la rivière d’étoiles. Mention spéciale à ‘Above the ocean’, ‘Nowhere’ (dommage qu’elle ne soit pas en italien) et ‘Clowns are crying’, qui s’ouvre comme une fleur.

bumblebees.ch

Note : 4/5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.