Du thrash, du death, du crade et de la poésie. Avec cet EP, ce groupe suisse d’une qualité intacte dans un metal vieux comme… ben euh… Kreator en fait, te violera les oreilles, la tête, le cœur et le reste, alouette ! C’est bon, mais t’as pas idée ! Quand tu penses à un groupe de metal plus que burné et que du coup tu as le sentiment de ne plus pouvoir vivre une minute de plus sans aller t’énuquer à coup de headbangs ou dans un wall of death délicat, tu restes encore bien en dehors de ce que la musique de Brokenhead t’enverra.

Sans déconner, ils ont un genre de flamme, comme la compréhension, après toutes ces années de thrash, de l’essence violente et grasse du genre. Et ce, même avec leur jeune âge de groupe, pas d’individus… ils n’ont pas 13 ans non plus les mecs ! Sans exagérer, ils peuvent tout à fait prétendre pour une première partie de Kreator, justement, ou Testament ou Morbid Angel ou autres mastodontes et légendes vivantes. Sinon, métaphoriquement, cet EP est une sorte de crêpe à la chantilly/chocolat qui donne un orgasme à ta langue, comme ce premier concert où tu as compris qu’avant, ta vie, c’était de la merde, que la vie c’est bien plus que de subir Justin Bieber, que la honte d’avoir pu trouver que les shows de Lady Gaga ou les soirées de David Guetta déchiraient.

Mais ne t’inquiète pas, tu as ouvert les yeux, tu es enfin libre d’utiliser ton cerveau pour intégrer la famille du metal en poussant la porte de ‘A Prompt And Utter Destruction’. Y a mieux pour commencer, mais c’est rare !!! Alors soit prêt à te vautrer à leurs concerts. Bon là, tout de suite, ça va pas être possible, puisqu’ils partent en tournée européenne, en février, avec les puceaux de Stortregn. Ça laisse un mois pour se préparer ! De toute façon, si tu ne te procures pas cette galette, qui est à prix libre cela dit en passant, tu seras maudit sur 12 générations… C’est toi qui vois.

www.facebook.com/brokenheadgva