Comme à son habitude, cette 9ème édition du Blues Rules Crissier Festival (hé oui, bientôt 10 !) réunissait sur les 2 soirs de l’événement un savant mélange de musiciens de blues du Mississippi, de quelques musiciens d’autres états des US, quelques artistes européens et un carré de groupes helvétiques pour promouvoir le blues local!

Jour 1

C’est le jeune duo Broken Bridge, dont nous avons déjà parlé sur  nos pages, qui a la lourde responsabilité d’ouvrir les feux, suivi par Big Papa Binns, que nous ne connaissions pas et avons eu un énorme plaisir à découvrir.  Les excellents valaisans du Moonlight Gang ont ensuite fait swinguer le nombreux public, avant d’entrer dans le vif du sujet avec le jeune et talentueux Anthony « Big A » Sherrod, suivi d’une des légendes du Crississippi, pardon, Mississippi Hill Blues, RL Boyce. Des prestations à moitié préparées, à moitié improvisées avec le passage sur scène de l’un ou l’autre des artistes du week-end pour de bouts de jams bien sympathiques. LE duo de blues helvétique du moment, The Two était invité à se produire pour la 3ème année sur la scène du Blues Rules, sans compter les nombreuses années pendant lesquelles ils ont officié comme bénévoles en assurant les changements de scène. Yannick Nanette et Thierry Jaccard se présentaient pour l’occasion dans une formation inhabituelle puisque ils avaient invité Eric Dettori à la batterie, un autre bénévole des débuts du Blues Rules. L’excellent anglais Thomas Ford ferme la soirée devant un parterre malheureusement un peu décimé, ce qui étai un peu dommage compte tenu de l’énorme talent du jeune homme.

Jour 2

Une bonne nuit de sommeil et le festival redémarre directement avec une « Mississippi Juke Joint Jam Session », sur la pelouse du festival, à laquelle la plupart des musiciens prennent part, avant que le Rising Star Fife and Drum Band ne déplace la musique à nouveau sur la scène principale (si, si, ils ont véritablement défilé en musique de la pelouse à la scène). C’est un autre ancien bénévole, Yanik Gertch et son « Blues Street One Man Band » qui reprendra le flambeau, qu’il passera à Youri Defrance, de France, comme son nom l’indique. Guitare, chant diphonique et percussions africaines, avec Youri Defrance on part dans un voyage qui serpente entre le blues, les chants chamaniques et les musiques folkloriques mongoles, qui forment un ensemble très cohérent et intéressant. Une belle découverte. Avec Possessed by Paul James on revient à un blues plus énergique et écorché, en témoignent les cordes de banjo cassées ! On revient dans un blues plus typique du Mississippi avec Joyce SheWolf Jones, accompagnée par son fils Cameron Kimbrough, que nous avions eu le bonheur de découvrir l’année dernière avec son cousin Robert Kimbrough. Oui, le Blues Rules, c’est aussi une histoire de famille, de cette grande famille du blues née dans le Mississippi. Une prestation également en partie improvisée avec le retour sur scène de RL Boyce pour un morceau. Molly Gene et son One Whoaman Band est également une habituée du Blues Rules, puisque c’est aussi 3ème fois qu’elle y revient pour exprimer son blues torturé, presque punk. Avec le dernier groupe, Hypnotic Wheels, on revient dans un concept inhabituel dans ce genre de musique avec une guitare, une vielle et des percussions: à nouveau un mélange subtil de nouvelles sonorités qui renouvelle agréablement le blues. Et c’est Tia Gouttebel, guitariste du groupe, qui lancera la traditionnelle jam session finale qui réunira quelques-un des artistes du week-end.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.