Blues Pills

Blues Pills

‘La grande raison de l’existence du groupe, c’est nos parents’. En 2014, les Inrocks titrait: ‘Blues Pills délivre la plus belle ordonnance de blues blanc depuis octobre 1970’. Rien que ça. Le guitariste-prodige nantais du quatuor basé en Suède revient sur deux années inoubliables.

Quels sont les meilleurs moments de votre parcours jusqu’ici?
Dorian Sorriaux: D’avoir joué au Hellfest. Ce festival est vraiment incroyable! Et de nous être produits à Nantes, devant toute ma famille: mes grands-parents, mes parents, mes sœurs, mes amis. Tous ceux qui me sont chers étaient là. Je reconnaissais plein de visages dans la salle, ce qui n’arrive pas très souvent.

Et vos rencontres les plus mémorables avec d’autres musiciens?
Il y en a forcément eu beaucoup. Nous avons rencontré Johnny Winter lors de ses deux derniers concerts, en Autriche, avant son décès. Et puis le fait d’avoir été choisis par Rival Sons pour faire leur première partie a été très valorisant. Nous avons tissé des liens avec eux, notamment grâce à nos influences musicales similaires.

Comment se fait-il qu’une poignée de jeunes dans la petite vingtaine se soient investi dans le blues, un style musical hors du temps?
La grande raison de l’existence de Blues Pills, c’est nos parents. Mon père mettait souvent des cassettes de ZZ Top dans la voiture. Leur style m’a immédiatement plu. Je n’avais que quatre ans. Puis j’ai accroché à Status Quo, avant d’ouvrir mon spectre musical. Il m’est venu naturellement, à neuf ans, de vouloir apprendre à jouer de la guitare. Dire que je n’ai que vingt ans et que j’écoute ce style depuis seize ans! Notre bassiste, Zach Anderson, a découvert les Allman Brothers grâce à ses parents. Quant à Elin, elle était plutôt branchée soul et était fan d’Aretha Franklin et Big Mama Thornton.

Que pouvez-vous dévoiler de votre deuxième album?
Il sortira le 29 juillet. Ce sera un album de Blues Pills, mais nos influences soul et psychédéliques ressortiront d’avantage. Notre premier disque était très influencé par Fleetwood Mac, avec beaucoup d’accords mineurs, tandis que celui-ci sera plus varié et aventureux.

Quelles sont les qualités des trois autres membres du groupe que tu apprécies?
Leur générosité et leur gentillesse. Dans le travail, tous les trois sont sérieux, totalement investis et toujours concentrés. C’est très agréable de travailler dans de telles conditions. 

www.bluespills.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.