04.10.2014 --- Blind Guardian promoshoot at Abteiberg in Mönchengladbach, Germany on 4th October 2014 Photocredit: Hans-Martin Issler

Classé parmi les cent meilleurs guitaristes de heavy metal de tous les temps, André Olbrich, guitariste solo et co-fondateur du groupe Blind Guardian a eu l’amabilité de nous éclairer sur le contenu de leur onzième album.

 

Alors, pour commencer, qu’est-ce que le ‘Red Mirror’ ?

Il s’agit d’un portail qui connecte différentes dimensions entre elles. C’est un point-clé de l’histoire qui commence sur l’album ‘Imaginations from the Otherside’. Il y avait trois chansons dont les paroles parlent de l’histoire d’un jeune garçon. À la fin, ce garçon doit prendre une décision. Dans le nouvel album, les chansons différaient selon l’humeur, certaines étaient rapides, d’autres lentes et Hansi essayait de connecter ces chansons au travers de leurs paroles. Il a alors pensé les connecter en utilisant des dimensions différentes. Il a donc continué l’histoire au moment où le garçon doit prendre la décision et on apprend alors que le garçon prend la mauvaise décision. C’est là que l’histoire commence et ça nous mène dans les différentes chansons.

J’ai vu qu’il y a une chanson appelée ‘The Holy Grail’…

Oui, pour résumer, l’histoire serait un genre de quête futuriste pour le Saint Graal.

C’est la première fois que vous racontez une histoire de votre cru. Était-elle difficile à créer ou Hansi y avait-t-il déjà pensé avant ?

Hansi lit et écrit beaucoup, c’est sa passion. Je pense qu’il avait cette idée depuis le début. Comme les morceaux parlaient musicalement d’aventure, c’était une suite logique de faire un album concept. Hansi a même écrit un livre que les fans, qui achèteront le earbook, recevront en plus de l’album.

Il écrit les paroles et vous les mettez en musique ?

Non, c’est l’inverse. J’écris la musique. Quand j’ai quelque chose d’intéressant, Hansi cherche une mélodie pour la voix, mais sans paroles à ce point-là. Pour nous, la musique et la voix sont deux priorités absolues. C’est seulement lorsque nous avons ces deux éléments que la chanson est fixée.

Combien de temps prenez-vous pour écrire une chanson ?

Ça dépend de la chanson. Par exemple une chanson plus rapide comme ‘Holy Grail’ est plus facile à mettre en place qu’une chanson comme ‘Grand Parade’ parce que dès qu’on utilise un orchestre, on doit tout penser. Il y a environ nonante personnes dans un orchestre, plus environ quarante dans le chœur et elles ont toutes des notes précises à jouer ou à chanter. Dans ‘Ninth Wave’, c’est plus. Nous avons travaillé avec cent huitante choristes pour avoir une intro style ‘Carmina Burana’. Je pense que c’est ça qui la rend si impressionnante. On aime bien avoir des idées un peu folles (rires). Le travail d’harmonisation prend donc plusieurs mois avant que le morceau ne puisse être enregistré. Chaque chanson met à peu près trois mois pour être conçue, pour donner un ordre d’idée.

Vous écrivez chaque note des partitions pour l’orchestre et le chœur ?

Je compose les partitions de l’orchestre dans mon propre studio sur des claviers. À la fin, quelqu’un écrit les partitions à partir des choses que j’ai mises en place. On regarde ensuite si tout sonne toujours bien et Charlie, qui a étudié la musique classique, supervise le tout. On vérifie chaque détail.    

Est-ce que c’est difficile de s’arrêter sur chaque détail ?

Oui, bien sûr. Ça résulte sur de grandes discussions, mais je pense que c’est nécessaire parfois, parce que ça montre que chacun est passionné par ce qu’il fait. On se bat souvent avec Hansi, mais à la fin on trouve toujours un accord. S’il me dit qu’il n’aime pas du tout ce que je fais, j’essaie au moins de me demander s’il a raison et il fait pareil. Mais quand on est d’accord sur quelque chose, c’est un gage de qualité.

Est-ce que ça arrive souvent ?

On est souvent d’accord, mais on a tous les deux un haut niveau d’exigence. Pour cet album, par exemple, on a écrit environ trois fois plus que ce qu’on utilise. On a mis de côté environ 60 à 70% de la matière, mais c’est nécessaire pour avoir ce niveau de qualité.

 

Cliquez ici pour participer au concours !

Cliquez ici pour participer au concours !

 

FICHE CD
‘Beyond the Red Mirror’
Nuclear Blast Records

www.blind-guardian.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.