Sami Kanaan, Conseiller administratif de la Ville de Genève en charge de la culture et du sport, dresse un bilan très positif de cette vingt-sixième édition de la Fête de la musique. Sous une météo caniculaire, les quelques 682 concerts mobilisant plus de 6000 artistes ont rencontré un public attentif, concentré et enthousiaste.

Cette 26e édition a été marquée par une forte affluence sous une météo caniculaire autant dans les salles intérieures en journée que les scènes extérieures en soirée. La disposition des scènes privilégiant un cadre de verdure à l’Observatoire et au Pin ainsi qu’à l’esplanade Saint-Antoine a participé à l’attractivité de la Vieille Ville et à la bonne répartition du public entre ce pôle et les Bastions.

© M. Di Matteo / Ville de Genève

La nouvelle scène mobile, installée dans certains parcs (parc Mon Repos, parc Trembley et Jardin botanique), a permis à la Fête de la musique de poursuivre sa présence sur la rive droite.

Pour la troisième année consécutive, le classique joué par des grandes formations musicales à l’extérieur (scène Bastions Réformateurs) a de nouveau rencontré un beau succès. La fête renforce ainsi sa volonté de favoriser la variété des styles musicaux sur une même scène.

Les concerts en matinée marqués par le festival Gospel’Air, dont l’édition 2017 est accueillie à Genève, ont su séduire un public éclectique.

Le succès de la scène de la danse, installée dans la cour du Musée d’art et d’histoire, confirme la curiosité du public pour la danse contemporaine. La programmation a fait la part belle aux jeunes danseurs et danseuses préprofessionnel-le-s et à leur travail émergent.

Par ailleurs, la guinguette à la promenade Saint-Antoine a permis aux amateurs de danse (bal musette, swing, klezmer ou encore rock n’roll….) de s’adonner à leur passion en plein air.

®lucasolivet

Le public a largement apprécié les expériences singulières comme celle proposée par Eklekto « J’écoute la Ville » qui permettait aux participants de découvrir la ville par les sons les yeux bandés. La proposition de FBIProd – association culturelle transfrontalière – avec son studio éphémère installé aux Bastions, a été largement plébiscitée avec plus de 150 candidatures dont 23 ont été sélectionnés pour participer à des enregistrements diffusés prochainement en ligne.

La fête favorise la rencontre entre musiciens amateurs et professionnels et le mélange des publics dans une atmosphère joyeuse. Le Département de la culture et du sport relève avec satisfaction une qualité d’écoute et l’engagement du public ces trois jours durant.

La prochaine édition se tiendra du 22 au 24 juin 2018.

Galerie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.