On a parlé nouvel album, conscience politique et rock’n’roll avec Ben de Biffy Clyro.

Tu avais dit dans une interview que l’album était une réaction au manque d’humanité actuel du monde ; Simon (Neil, membre de Biffy Clyro, ndlr), lui, a dit récemment que la crise actuelle a ramené les gens ‘plus proches qu’iels ne l’ont été depuis longtemps’. Est-ce que tu as un peu plus d’espoir aujourd’hui ?

On est toujours au milieu d’un moment affreux, mais je suis d’accord ; j’ai contacté des ami.es dont je voulais prendre des nouvelles depuis longtemps, les gens se font signe pour se saluer dans la rue (…). Je ne peux pas dire que cette crise est une bonne chose, évidemment, des êtres humains meurent, mais j’espère que nous pourrons nous accrocher à cette solidarité pour avancer.

En parlant de solidarité, ‘A Celebration of Endings’ est l’album où vos thèmes sont passés du personnel au politique – parce qu’après tout, le personnel est politique. Quel est le moment où tu t’es dit ‘ok, je ne peux plus être passif’ ?

C’est difficile de mettre le doigt sur le moment exact, mais la nuit où j’ai réalisé que Donald Trump avait une vraie chance d’être élu, et que je me suis réveillé dans une toute nouvelle réalité… Je crois que c’est la goutte qui a fait déborder le vase. Il a été élu, pour de vrai, et je ne pouvais pas en croire mes yeux quand je les ai ouverts ce jour-là (…) c’est comme si on était retourné.es en arrière. Si qui que ce soit t’avait dit il y a vingt ans que Trump serait responsable du reste du monde, tu leur aurais ri à la gueule parce que c’est complètement absurde. Je pense que c’est là qu’on s’est dit ‘ok, on peut plus supporter ça et on va devoir le chanter’, c’est notre vie, ça a de l’importance pour nous, ça a de l’importance pour tout le monde, c’est dévorant, ça englobe tout. Donc, on doit le chanter.

Oui, je me rappelle que tu avais dit que c’était ‘au-delà de la satire’ et c’est exactement ça : c’est trop flagrant pour ne pas le voir, et je suis horrifiée que ce soit le cas mais si ça veut dire que plus de personnes sont informées, on peut au moins en faire quelque chose.

Exactement ! Au moins, maintenant, les gens sont un peu plus politiquement avertis, un peu plus conscients de ce qui se passe autour d’eux ; avec un peu de chance, le public comprendra mieux l’état de la politique au travers de toute cette absurdité. J’espère que ce sera une des choses positives qui naîtront de cet énorme bordel.

On vit une période vraiment étrange, et je crois que tout ce qu’on peut faire, c’est essayer d’être des bonnes personnes qui se veulent du bien et qui essaient de créer le changement, et je pense qu’on peut faire ça avec la musique. Les singles que vous avez sortis jusqu’ici sont pleins d’espoir,ça a dû être un grand réconfort pour beaucoup de monde.

J’ai beaucoup de chance d’avoir un travail qui me permet d’aider les gens, même dans cette période bizarre, j’en suis très reconnaissant.

Tu as dit, au sujet de ‘A Celebration of Endings’ et de ‘Balance, Not Symmetry’, que chaque chanson sonnait comme ‘un groupe différent avec le même chanteur’. Pour toi, qu’est-ce qui caractérise votre musique ? Thématiques, sons, peu importe, la ‘signature Biffy’ ?

Alors, c’est vrai qu’on aime bien jouer avec les changements de signatures rythmiques, c’est une signature (rires) mais c’est difficile de désigner une chose spécifique. On est assez diversifiés dans nos backgrounds et dans ce qu’on fait en tant que groupe mais on prend beaucoup de virages serrés un peu inattendus, mais pour moi, c’est ce qu’un groupe de rock devrait faire, tu sais ? Essayer plein de choses et ne pas avoir peur de se rater (rires) c’est mieux que de ne pas essayer du tout.

Le groupe a dit récemment que le rock’n’roll devrait être ridicule, et je ne pourrais pas être plus d’accord avec vous trois !

Il n’y a rien que je déteste plus que cette posture en mode ‘save rock’n’roll’, c’est pas ce qu’on veut faire ! On veut prendre notre temps, surprendre les fans et qu’iels adorent ça. C’est ça, notre but !

www.biffyclyro.com

FICHE CD

Nom de l’album : ‘A Celebration of Endings’

Label : Warner

Note : 5/5