Vous n’en avez pas marre de ces groupes qui disent ‘nos influences sont tellement variées, c’est ça qui nous rend uniques !’ ? De ceux qui se veulent hype en lâchant des noms de gros groupes aux côtés des plus obscurs (‘on adore AC/DC mais je pense qu’on a largement été influencés par Suzi Wu, c’est ça qui nous rend uniques’) ? De ceux qui mélangent le côté rétro avec un son poli jusqu’à l’os ? Autobahn, eux, s’en contrefoutent, et retourneraient bien dans le passé s’ils le pouvaient ! Avec leur album ‘The Moral Crossing’, on frôle le Joy Division, tout en gardant un esprit complètement tiré de Bauhaus ou Neu ! (même le nom du groupe se veut allemand, m’voyez). A croire qu’il y a une forte demande pour un retour dans le temps. On ouvre la danse en rythme avec ‘Obituary’, des riffs rapides et une voix saccadée scandant plus que chantant, puis on baisse le tempo pour finir sur un très sombre ‘Vessel’, où le chanteur lance un solennel ‘I stay with you, I stay with you’ pour clôturer cet album. Somme toute pas révolutionnaire, mais grâce à ‘The Moral Crossing’, on a de quoi compléter sa bibliothèque musicale entre deux rééditions de ‘Loveless’.

www.autobahnmusik.co.uk

 

Note : 2.5/5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.