Architects ont traversé une période qu’on ne souhaite à personne. Leur remède : la scène. À la Halle 622, ils ont prouvé leur puissance.


Polaris et Beartooth, une sélection soignée

Architects ne voyagent jamais les mains vides et sur le Holy Hell Tour, c’est de la qualité qui les accompagne. Tout d’abord Polaris. Les jeunes Australiens proposent un metalcore maîtrisé et entraînant. Il ne leur aura pas fallu longtemps pour se mettre le public de la Halle 622 dans la poche. On les suit dans n’importe quel mouvement de foule jusqu’au fond de la salle, et les sourires sont gravés sur les visages de ceux qui les connaissaient déjà. Ils aurait pu jouer quinze minutes de plus que personne n’aurait bronché. Ensuite, Beartooth. Avec un frontman, Caleb Shomo, qui ne tient pas en place, difficile de ne pas faire pareil. Le public est conquis en un rien de temps grâce à leur metalcore lourd et sonore. Un malin mélange d’agressivité et de douceur.

Architectes à nous en briser le cœur

Avec Holy Hell, sorti en novembre dernier, Architects nous ont ouvert un peu plus la porte de leur intimité. Une ode à la vie qui lève un doigt face à la mort, dernier cadeau de Tom Searle avant d’être emporté par la maladie. L’album est puissant, très puissant. Il n’y a donc pas de raison que ce soit pas pareil sur scène. Architects nous ont habitué à des shows de qualité, mais là, ils frappent là où ça fait mal. En entamant le concert avec Death Is Not Defeat, ils nous prennent aux tripes. Ils ont quelque chose à extérioriser et on va les aider, le public est surmotivé. Chaque titre tiré de Holy Hell donne envie de pleurer et des titres moins récents mais tout aussi violents comme Naysayer sont bienvenus pour apaiser les cœurs. Mais avec A Wasted Hymn, plus possible de retenir ses larmes en voyant apparaître les lettres T//S entourées d’un cœur derrière le groupe. C’est là où Architects ne cessent de surprendre. Dans ce mélange de qualité musicale hors-pair et d’émotions extrêmes que l’on va chercher au plus profond de soi.

www.halle622.ch